"Un des premiers qui a donné beaucoup de respect à la culture urbaine" : quand la jeune génération rend hommage à Charles Aznavour

Soprano, Nolwenn, et le très jeune groupe Kids United rendent hommage à Charles Aznavour décédé lundi. 

Soprano en concert à Marseille le 7 octobre 2017.
Soprano en concert à Marseille le 7 octobre 2017. (SPEICH FREDERIC / MAXPPP)

Même en haut de l'affiche, Charles Aznavour, décédé lundi 1er octobre, a beaucoup soutenu les jeunes chanteurs, en partageant avec eux son expérience et parfois la scène, le temps d'une chanson.

 >>DIRECT. Mort de Charles Aznavour : la tour Eiffel en or, les hommages continuent d'affluer

Le chanteur et rappeur marseillais Soprano a participé à un album de reprise du répertoire de Charles Aznavour en 2014, auquel il voue une profonde admiration. "Au début, les gens ne comprenait pas trop le rap et je l'ai entendu dire à la télé que les rappeurs sont les premiers à utiliser les mots de la langue française, témoigne Soprano. C’est l’un des premiers qui a donné beaucoup de respect à la culture urbaine." 

Nolwenn Leroy a fait plusieurs duos avec Charles Aznavour. "On a l’impression d’avoir perdu un peu notre grand-père. Et à la fois, on se sent terriblement chanceux d’avoir pu apprendre à ses côtés, d’avoir pu recevoir des conseils de sa part", déclare-t-elle. Charles Aznavour n'avait pas oublié le temps qui lui a fallu pour être reconnu comme auteur et interprète. À mes débuts, quand on ne me prédisait que quelques mois de carrière, il m’avait indiqué, lors de ses 80 ans, 'n’écoute pas, trace ton chemin tes chansons, fais ta musique'", se souvient la chanteuse.        

Charles Aznavour est aussi un exemple pour Dylan, 14 ans, et Gloria, 11 ans, les jeunes chanteuses du groupe Kids United. Leur groupe reprend sur scène, avec délice, Emmenez-moi. Une chanson éternelle. "C'est la chanson d'un grand monsieur, qui a eu une carrière énorme et ça l'aide encore à se faire connaitre, même quand il n'est plus là", disent les deux adolescentes.