Hommage national aux Invalides : "Au-delà de la personne de Charles Aznavour, c'est tout le peuple arménien qui reçoit cet hommage"

Christian Amalvi, professeur d’histoire contemporaine, a jugé sur franceinfo que le discours d'Emmanuel Macron "sera évidemment politique" et "exprimera le point de vue de la Nation toute entière".

Le chanteur Charles Aznavour lors d\'un concert le 13 décembre 2017 à Paris. 
Le chanteur Charles Aznavour lors d'un concert le 13 décembre 2017 à Paris.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

"C'est un hommage à la fois personnel à une grande personnalité française qui disparaît, et c'est aussi un grand hommage collectif à travers lui, à ce peuple arménien qui le mérite énormément", a estimé mardi 2 octobre sur franceinfo Christian Amalvi, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paul Valéry Montpellier 3, après l'annonce d'un hommage national à Charles Aznavour vendredi, aux Invalides, à Paris.

Un hommage "mérité"

"Au-delà de la personne de Charles Aznavour, c'est tout le peuple arménien qui reçoit cet hommage", poursuit Christian Amalvi, qui juge cet hommage "mérité". "Charles Aznavour a porté la culture française à un niveau universel exceptionnel, il était devenu, vu son âge, sa notoriété, son génie, l'incarnation du génie français à travers la chanson. C'est un des grands représentants de la culture française, incontestablement", souligne-t-il, "la Nation française reconnaît en lui un de ses enfants les plus glorieux, et lui exprime sa reconnaissance pour tout ce qu'il a apporté".

Le discours que prononcera Emmanuel Macron vendredi "sera évidemment politique" et "exprimera le point de vue de la Nation toute entière". Le président de la République "est très sensible aux symboles historiques", rappelle Christian Amalvi.