Miley Cyrus ou comment choquer pour exister

Après son "twerk" décrié lors des MTV Video Music Awards, Miley Cyrus continue a surfer sur la provocation, apparaissant nue dans son dernier clip "Wrecking Ball". La dernière étape d'une stratégie de communication bien rodée. 

La chanteuse américaine Miley Cyrus lors des MTV Video Music Awards, le 25 août 2013 à New York (Etats-Unis).
La chanteuse américaine Miley Cyrus lors des MTV Video Music Awards, le 25 août 2013 à New York (Etats-Unis). (HUBERT BOESL / DPA / AFP)

Depuis son twerk aux MTV Video Music Awards 2013, on connaît le goût de Miley Cyrus pour la provocation. Et la chanteuse américaine compte bien continuer à surfer sur cette vague. Dernière preuve en date, son clip torride Wrecking Ball, mis en ligne lundi 9 septembre au soir, qui a dépassé en quatre jours les 55 millions de vues sur YouTube.

Miley Cyrus digne héritière de Madonna, Lady Gaga ou Rihanna ? Rien n'est moins sûr... Si elle a très bien compris comment faire parler d'elle, au point d'intéresser douze fois plus les Américains que la Syrie - selon une étude de l’agence Outbrain, relayée par 20Minutes.fr - on peut s'interroger sur ses chances de perdurer dans le paysage médiatique. 

La chanteuse dépravée traverse les âges

Avant elle, certaines ont réussi à transformer l'essai. Madonna a surfé avec aisance sur la vague de la provocation dès ses premiers succès en 1984. L'album "Like a Virgin" mêlait érotisme et religion. Suivront des simulations de scènes de sexe pendant ses concerts, un lancer de culotte, un baiser fougueux avec Britney Spears... Rien n'est trop osé pour la reine de la pop. Lady Gaga s'en est inspirée en multipliant les tenues excentriques et les clips dérangeants, avec toujours une place centrale accordée à la nudité. Rihanna, tout aussi trash, a su elle aussi capitaliser sur son image de bad girl et perdurer dans la chanson. Mais en sera-t-il de même pour Miley Cyrus ?

Bertrand Dicale, journaliste à France info et historien de la chanson, explique à francetv info que "ces chanteuses qui multiplient les provocations n'ont rien inventé, elles sont l'archétype le plus ancien de la chanteuse populaire. Dans tous les genres, toutes les sociétés et toutes les époques, elles ont toujours existé. Cette esthétique de la chanteuse scandaleuse remonte à Eve, la femme de perdition. Dans les années 30, on avait Piaf ou Fréhel qui chantait son amour de la cocaïne, aujourd'hui on a Rihanna ou Cyrus."

Casser son image

Miley Cyrus a bien grandi et veut le montrer à tout le monde. Ancienne star Disney, feu Hannah Montana s'échine depuis plusieurs mois déjà à casser son image d'idole des ados. Après une coupe punk au printemps, elle s'est illustrée en juillet en déclarant que "l'alcool est bien plus dangereux que la marijuana". Son passage aux MTV VMA - où elle s'est frottée en bikini chair contre Robin Thicke - a fini, fin août, de déchaîner les passions et lui a valu les foudres de l'association familiale américaine Parents Television Council. Mais la jeune chanteuse vient de franchir une nouvelle étape dans son escalade de la provoc'.

La chanteuse Miley Cyrus se livre au \"twerking\", sur la scène des MTV Video Music Awards, à New York (Etats-Unis), le 25 août 2013.
La chanteuse Miley Cyrus se livre au "twerking", sur la scène des MTV Video Music Awards, à New York (Etats-Unis), le 25 août 2013. (LUCAS JACKSON / REUTERS)

Pour réaliser le clip de Wrecking Ball, qui accompagne le deuxième extrait de son nouvel album "Bangerz", attendu dans les bacs le 7 octobre prochain, elle a choisi le sulfureux Terry Richardson. Avec son univers provocant, ce photographe a fait du porno chic sa marque de fabrique. Le clip montre la chanteuse nue chevauchant un boulet de démolition, multipliant les poses lascives et explicites et jouant de façon suggestive avec un marteau.

Conséquence immédiate : depuis plusieurs jours, les haters s'en donnent à cœur joie, comme ce fut le cas pour Britney Spears et Lindsay Lohan en leur temps. A grand renfort de Photoshop et de gifs, ils ne se privent pas pour détourner les moments les plus embarrassants de ses prestations. Le Nouvel Observateur a compilé les meilleures parodies. Buzzfeed, pour sa part, s'amuse a incruster les twerks de Miley Cyrus sur des tableaux célèbres.

Un besoin de transgression

Miley Cyrus a appris à cultiver son côté provoc' et à s'en servir comme moyen de communication, sur le modèle de Rihanna. Toutes les deux se font concurrence sur Twitter et Instagram en jouant à celle qui sera la plus dénudée. La chanteuse barbadienne aime faire partager à ses 38 millions d'abonnés son goût pour l'alcool, le sexe et la drogue, multiplier les gestes obscène ou s'afficher un joint à la main. Les ados adorent, les parents sont choqués et ça marche.

Jamil Dakhlia, sociologue des médias contacté par francetv info, trouve dans ce succès "une explication sociologique générationnelle. Ces chanteuses offrent à leur fans un miroir. Il y a un besoin d'exposer son intimité pour l'enrichir par le regard des autres. En s'exposant, en se mettant à nue au sens propre, elles sont en phase avec le comportement des ados et leur besoin de transgression".

Mais la provocation ne plaît pas à tout le monde. La rédactrice en chef du Vogue américain, la célèbre Anna Wintour, jugeant le twerk et les coups de langue de Miley Cyrus aux MTV VMA "dégradants", a purement et simplement décidé de ne plus lui consacrer la couverture du prestigieux magazine en décembre prochain.