Les Grands Prix de la Sacem consacrent Zaho de Sagazan, révélation 2023

Hoshi a décroché le prix de la chanson de l'année avec "Mauvais rêve" et la Sacem a salué l'ensemble de la carrière de Zazie en lui décernant son Prix spécial.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
La chanteuse Zaho de Sagazan sur la scène du festival ArtRock, le 28 mai 2023, à Saint-Brieuc (Côtes d'Armor). (EMMANUELLE PAYS / HANS LUCAS)

De la chanteuse Zaho de Sagazan, révélation 2023, à Gojira, groupe de metal français à l'aura internationale, la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) a remis ses prix annuels dans la soirée du 30 novembre. 

Le prix de la révélation ne pouvait échapper à Zaho de Sagazan, à la croisée de l'électro et de la chanson. Depuis la sortie de son premier album La symphonie des éclairs, l'artiste de 23 ans multiplie les dates de concerts. Après avoir embrasé l'Olympia début novembre, elle passera notamment par le Zenith de Paris en mars.

Hoshi signe la chanson de l'année

Gojira récolte le prix rock. Ce groupe de metal français qui chante en anglais, un pied dans l'Hexagone et l'autre aux Etats-Unis, a été adoubé par James Hetfield, leader de Metallica. David Guetta a été distingué dans la catégorie musiques électroniques. Il est en tête des artistes français qui s'exporte, devant DJ Snake et les Daft Punk, dans le bilan annuel de Spotify, plateforme-leader du streaming musical. Le prix des musiques urbaines – étiquette que la sphère rap/r'n'b rejette car trop péjorative – revient à Booba, celui de la chanson de l'année à Hoshi pour Mauvais rêve.

Enfin, parmi les 19 récompenses attribuées, le grand prix de la chanson française s'est décliné dans les catégories créateur-interprète, pour Benjamin Biolay, et auteur-compositeur pour Sage. Si le premier est bien connu du grand public, le second est un architecte du son recherché par nombre d'artistes comme Woodkid, Laurent Voulzy ou encore Eddy de Pretto.

Hommage à Zazie

Le rappeur Gazo, considéré comme "l'ambassadeur majeur" de la drill (sous-genre du rap qui se distingue par "ses rythmes rapides et ses mélodies sombres") en France, est reparti avec le Grand Prix de la SDRM (Société pour l’administration du droit de reproduction mécanique des auteurs, compositeurs, éditeurs, réalisateurs et doubleurs sous-titreurs). As it was du Britannique Harry Styles a remporté, lui, le Prix de l'œuvre internationale de l'année.

Cette année, la Sacem a rendu hommage à Zazie en lui attribuant son Prix spécial. L'organisme a ainsi salué une "voix emblématique" et une "personnalité authentique", qui  "transcendent la chanson française".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.