Cet article date de plus de neuf ans.

Le marché du disque est au plus mal

Pour la 5e année consécutive, les ventes de disques ont fortement baissé en France en 2007. En cinq ans, le secteur s’est effondré de 45%...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

Les premiers chiffres qui avaient filtré n’auguraient rien de bon. Les
résultats définitifs le confirment : le marché de la musique en France a perdu 17,4% de sa valeur en un an. Tombant à 713 millions d’euros en 2007, contre plus de 862 millions l’année précédente, selon le bilan du Syndicat national de l’édition phonographique (Snep) rendu public au Midem de Cannes, le grand marché annuel du disque.

Ces résultats globaux qui incluent les ventes physiques (CD et DVD) et numériques (internet et téléphonie mobile) cachent des réalités contrastées : la baisse des ventes physiques approche les 20%, un record depuis cinq ans. Et elle est loin d’être compensée par le numérique, malgré une hausse de 16,6%, dont près de 30% pour la téléphonie mobile.

La crise, que les producteurs attribuent au téléchargement pirate, a débuté en 2002. En cinq ans, le marché a connu une chute abyssale de 45%, passant de 1,3 milliard à 713 millions d'euros.

Seuls signe d’encouragement, la part de marché du numérique en France (7%) en encore bien en-dessous de la moyenne mondiale. Tout comme sa progression en 2007 (16,6% en France, 40% dans le monde). Le salut des "majors" pourrait donc venir de l’internet et de la téléphonique mobile.

Gilles Halais avec agences

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.