Cet article date de plus d'un an.

Le Dalaï Lama dévoile le single "Compassion" en prélude à la sortie de son premier album en juillet

Le chef spirituel tibétain fêtera ses 85 ans en juillet avec la sortie de son tout premier album, un mélange de musique, de mantras et d'enseignements bouddhistes.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Dalai Lama, le chef temporel et spirituel des Tibétains en exil, en décembre 2010. (EYE UBIQUITOUS / UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL / GETTY)

En ces temps troublés, le 14e Dalaï Lama a décidé de faire passer pour la première fois son message de paix, de spiritualité et d’harmonie par la musique. Son premier album est annoncé pour le 6 juillet, le jour même où le moine bouddhiste fêtera ses 85 ans.

Un premier single, Compassion, une des plus célèbres prières bouddhistes, vient d'être dévoilé. Il s'agit d'un titre très apaisant qui aurait été bien utile en temps de confinement. Dans ce morceau qui donne selon lui le ton de l’album, le Dalaï Lama invite les auditeurs "à cultiver l'amour et l'empathie les uns pour les autres et pour toute vie", explique-t-il sur son site.

Un album de 11 titres baptisé "Inner Word"

Sur son premier album, baptisé Inner World (Monde Intérieur), le chef temporel et spirituel du Tibet, en exil depuis 1959 à Dharamsala (nord de l'Inde) suite à l'invasion militaire chinoise, propose onze titres mêlant musique et récitation de mantras sacrés, avec des enseignements abordant notamment les thèmes de la sagesse, du courage et de la guérison.

Sur ce disque, il est accompagné par une trentaine d’instruments de musique, dont le sithar joué par Anoushka Shankar sur un titre (Ama La).

"La musique a le potentiel de transcender nos différences", explique "sa Sainteté" le Dalaï Lama. Elle a aussi le potentiel de délivrer son message à plus de personnes dans le monde. "Le but de mon existence est de servir du mieux que je peux" et "la musique peut aider les gens d'une manière qui m'est impossible", explique-t-il.

Voir cette publication sur Instagram

The @DalaiLama - Inner World, a collection of mantras and teachings set to music, releasing on July 6th, honoring his 85th birthday Listen to the first track now at the link in the bio ✨ #InnerWorld

Une publication partagée par Dalai Lama - Inner World (@innerworld) le

Cet album, qui lui a pris cinq ans à réaliser, est produit par Junelle Kunin, une de ses élèves originaire de Nouvelle-Zélande et son époux Abraham Kunin. C'est elle qui lui a suggéré de faire ce disque il y a cinq ans. Et c'est son mari musicien qui a composé les musiques. Les bénéfices de ce disque iront à un programme d'éducation international dépendant de la fondation du Dalaï Lama, précise son site.

Le Dalaï Lama et la musique

Comme le rappelle le journal britannique The Guardian, le leader spirituel tibétain avait mis un premier pied dans le monde de la musique il y a cinq ans lorsqu’il était apparu au festival anglais de Glastonbury 2015, alertant sur les dangers du changement climatique, alors que Patti Smith lui avait chanté joyeux anniversaire sur scène.

Cependant, Adam Yauch des Beastie Boys, mort d'un cancer en 2012, avait été le premier à sensibiliser les fans de musique à la cause tibétaine. Après avoir rencontré le Dalaï Lama dans les années 90, il avait organisé en 1996 le fameux Tibetan Freedom Concert en faveur de l'indépendance du Tibet à San Francisco, avec des dizaines de groupes comme Rage Against the Machine, les Red Hot Chili Peppers, Sonic Youth, les Fugees, Beck, Björk et De La Soul. D'autres éditions de ce concert caritatif ont eu lieu ailleurs dans le monde (New York, Amsterdam, Tokyo) jusqu'en 2003.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.