Le chanteur rwandais Yvan Buravan, Prix découvertes RFI en 2018, est mort à 27 ans

Le chanteur de R&B, qui avait séduit le jury du Prix découvertes RFI en 2018, est mort des suites d'un cancer du pancréas.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le chanteur rwandais Yvan Buravan sur scène le 16 avril 2019 lors du concert Découvertes RFI, à La Place, à Paris (ANTHONY RAVERA / RFI)

Les hommages affluaient mercredi 17 août après l'annonce par sa famille du décès du chanteur de R&B rwandais Yvan Buravan, mort à 27 ans des suites d'un cancer, en Inde où il recevait des soins. "C'est avec une tristesse inimaginable que nous annonçons son décès ce soir en Inde où il était soigné pour un cancer du pancréas", a indiqué son manager dans un message diffusé mercredi sur les réseaux sociaux.

"Yvan Buravan était une âme authentique qui rayonnait de bonheur pour tous ceux qui l'entouraient. Il nous a tous motivés à aimer notre pays et notre culture."Le jeune auteur-compositeur-interprète aux trois albums, était parti en Inde début août pour recevoir des traitements.

Yvan Buravan, de son vrai nom Burabyo Yvan, était né le 27 avril 1995, dernier d'une fratrie de six. Il chantait en kinyarwanda et en anglais. Son premier album mélangeait Afro, RnB et pop. Il avait été récompensé par le Prix découvertes RFI en 2018.

"Il faisait partie de la famille du prix Découvertes RFI", a souligné RFI mercredi dans un communiqué de presse. "Il était un artiste engagé pour la paix, la réconciliation (...) et son talent et sa voix avaient fait l'unanimité en 2018 lors de la décision du jury du prix Découvertes RFI, présidé par la chanteuse camerounaise Charlotte Dipanda." La disparition d'Yvan Buravan a plongé dans la "tristesse" les équipes de RFI marquées par "sa gentillesse, sa générosité et son humilité".

"Bonne énergie"

"La mort de Buravan touche tout le monde parce qu'il incarnait vraiment ce qu'est la bonne énergie. Sa musique puisait ses racines dans une énergie joviale et sa personnalité collait à ça aussi", a réagi la musicienne rwandaise Sherry Uwase sur Twitter.

Le rappeur tanzanien AY, qui a collaboré avec Buravan sur leur remix du single à succès Just a dance, lui a rendu hommage sur Twitter : "Je te pleure jusqu'à ce que je te rejoigne. Repose en paix Lil Bro (petit frère)."

L'Organisation internationale de la Francophonie a également rendu hommage à Buravan, "un artiste disparu si jeune et dont le talent restera dans les mémoires".


À la rentrée sur les ondes de RFI, Claudy Siar proposera une émission spéciale dans "Couleurs tropicales", et Juliette Fievet lui rendra également hommage dans "Légendes urbaines".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.