Cet article date de plus de quatre ans.

La Route du Rock, bastion "indé" à guichets ouverts

Le rock indépendant comme chez lui à Saint-Malo. A partir de ce jeudi soir et jusqu'à dimanche, la cité va vivre au rythme de la Route du Rock, 26e du nom. Belle and Sebastian, La Femme, les Tindersticks ou Savages, ce sont quelques-uns des groupes au programme cette année. Mais dans un contexte difficile, le festival peine à faire le plein.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Cela fait 26 ans que la Route du Rock défend la musique dite indépendante à Saint-Malo © Julien Nédélec/Route du Rock)

Vingt-six ans d'amour de la musique indépendante, autant d'années à voir évoluer les courants musicaux, ou des groupes devenir énormes, comme Muse ou Arcade Fire, et d'autres tomber dans les oubliettes. La Route du Rock est avant tout une aventure de passionnés, public et organisateurs. Cette année, ce sont les Ecossais de Belle and Sebastian qui dominent le reste de l'affiche, pour fêter leurs 20 ans de carrière.

Un retour attendu mais certainement pas aussi vendeur qu'un Nick Cave il y a trois ans, ou que Portishead en 2014 par exemple. Pour François Floret, le directeur et fondateur de la Route du Rock, "on n'a pas de très grands noms cette année, comme Bjork qui aurait dû venir l'année dernière avant d'annuler".

"Ce n'est pas du snobisme de notre part, mais un problème de disponibilités et de finances" (François Floret, directeur de la Route du Rock)

Pour être très clair, on est encore loin des quelque 36.000 spectateurs attendus sur le week-end élargi. Absence de grands noms, donc, mais aussi contexte sécuritaire et concurrence de festivals montés par des tourneurs, qui font signer à leurs artistes des contrats d'exclusivité ou rechignent à les voir se produire ailleurs.

La Route du Rock, festival indépendant et qui compte bien le rester
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une affiche voulue comme différente

Pourtant, avec les Français de La Femme ou encore les cultes et rares Tindersticks, le festival a des arguments, auxquels les gardiens de l'esprit Route du Rock comme François Floret tiennent plus que jamais : "Aujourd'hui ce qu'on présente en festival, c'est toujours plus ou moins la même chose [...] Il faut qu'on fasse une proposition alternative et risquée ".

La richesse de la Route du Rock, c'est cet attachement indéfectible de festivaliers fidèles. Mais l'indépendance a un coût, et surtout des risques pour un festival qui a l'habitude de naviguer à vue d'une édition à l'autre.

La Route du Rock, à Saint-Malo du 11 au 14 août, avec Belle and Sebastian, Tindersticks, Savages, Suuns, La Femme...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.