Cet article date de plus de huit ans.

La Palestine se rassemble autour de la voix de Mohammad Assaf

Un jeune chanteur palestinien, Mohammad Assaf, fait partie des favoris du concours télévisé de chanson arabe "Arab Idol" et suscite l’enthousiasme en Cisjordanie et à Gaza, où les réseaux sociaux se mobilisent pour le soutenir
Article rédigé par
Valérie Oddos (avec AFP) - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le jeune chanteur palestinien Mohammad Assaf, pendant une répétition de l'émission Arab Idol, à Beyrouth (17 mai 2013)
 (Anwar Amro / AFP)
Tous les vendredis et les samedis, jours de diffusion par la chaîne panarabe MBC à Beyrouth de l’émission "Arab Idol", la voix de Mohammad Assaf, 23 ans, fait vibrer l’assistance dans les territoires palestiniens, où le programme est retransmis sur des écrans géants.
 
Voix de velours et physique à faire se pâmer toutes les jeunes filles, à l’écran, le jeune homme, qui vient de Khan Younes, dans le sud de la bande de Gaza, emprunte au répertoire patriotique palestinien mais aussi aux classiques de la chanson arabe. Le public et le jury sont manifestement conquis.
 
Un concours qui n'est pas du goût du Hamas
Son portrait s’affiche partout dans les territoires, ce qui n’est pas du goût des conservateurs du Hamas, au pouvoir à Gaza, pour qui ce type de concours est indécent et l’usage du terme idole une hérésie.
 
Mohammad Assaf a commencé à chanter dans des mariages et des fêtes privées alors qu’il était encore enfant, rapporte The Guardian. L’an dernier, il racontait au quotidien britannique que les autorités du Hamas l’avaient fait arrêter plus de 20 fois pour le dissuader de chanter.
 
Des SMS à prix réduit pour soutenir Mohammad Assaf
Les Palestiniens se mobilisent sur les réseaux sociaux pour faire voter en faveur de leur candidat et une entreprise privée parraine une campagne  d'affichage en ce sens dans les rues de Gaza.
 
Les deux opérateurs de téléphonie mobile palestiniens offrent même des réductions sur les SMS le vendredi pour encourager leurs clients à voter, raconte le site du journal de Dubai The National.
 
Le président Abbas a téléphoné au chanteur
Si le Hamas manifeste peu d'enthousiasme à voir l'enfant du pays s'illustrer dans un registre fort peu islamique, l'Autorité palestinienne ne lui ménage pas son appui moral. Le président Mahmoud Abbas a téléphoné à Mohammad Assaf pour l'encourager, selon l'agence officielle Wafa, et son Premier ministre Salam Fayyad lui exprime son soutien sur sa page Facebook.
 
Le père du chanteur, Jaber, ne cache pas sa fierté. "Son talent est  extraordinaire et personne ne peut l'arrêter", estime-t-il. "Il donne le sourire aux gens et les unit, malgré la division",  s'enthousiasme-t-il, en référence à la division entre Gaza et la Cisjordanie. "C'est lui l'idole des Arabes".
 
"S'il choisit de continuer dans la chanson, ce ne pourra pas être à Gaza,  parce que la scène artistique ici est limitée", soupire-t-il néanmoins, déplorant le conservatisme régnant dans le territoire palestinien.
 
A "Arab Idol" La concurrence est pourtant rude, face à de jeunes chanteurs prometteurs  venus de tout le monde arabe, y compris de Syrie en proie à la guerre civile.  Mais après 16 sessions, Mohammad Assaf, résident de Khan Younès, dans le sud de  la bande de Gaza, figure parmi les sept candidats encore en lice.
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.