Cet article date de plus de deux ans.

La correspondance du compositeur Camille Saint-Saëns numérisée et bientôt disponible en ligne

En vue du centenaire de la mort de Camille Saint-Saëns, la bibliothèque de Dieppe a décidé de numériser la correspondance du célèbre musicien, des milliers des lettres qui seront ensuite disponibles sur Gallica.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Camille Saint-Saëns, un musicien et un correspondant prolifique. (C. Mordrelle / France Télévisions)

Grand compositeur et pianiste français de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, Camille Saint-Saëns est mort en 1921. A l'approche du centenaire de sa disparition, la bibliothèque de Dieppe a entrepris de numériser la correspondance du musicien qui avait légué de nombreux documents à la ville en souvenir de ses origines dieppoises. Cette phase de numérisation est menée au Château de Sablé-sur-Sarthe.

Une des cartes issues de la correspondance de Camille Saint-Saëns. (C. Mordrelle / France Télévisions)

Saint-Saëns et Dieppe

Enfant prodige du piano (il donne son premier concert à 11 ans) et compositeur prolifique (12 opéras et des pièces "cultes" comme l'extrait du Carnaval des animaux, composé en 1886, devenu le générique emblématique du Festival de Cannes), Camille Saint-Saëns est né à Paris mais son père était dieppois. Le musicien séjournait fréquemment dans la cité normande où vivait une partie de sa famille.

Numérisation des archives de Camille Saint-Saëns

Une correspondance prolifique

A partir de la fin des années 1880, le musicien effectue plusieurs dons successifs à la ville de Dieppe, dont ses effets personnels légués peu de temps avant sa mort.

Au total, ce sont près de 14 000 lettres, 600 partitions et 600 livres qui sont conservés au musée de la ville et au Fonds ancien Camille Saint-Saëns. Comme plusieurs expositions et événements sont en préparation pour le centenaire de la mort du compositeur, la ville a jugé bon de procéder à la numérisation des documents.

Gros travail de classement

Mais avant cette étape, il a fallu classer l'importante correspondance de Camille Saint-Saëns. La collection a été divisée en deux : d'un côté, 1400 lettres dites "précieuses", dont certaines portent la signature d'auteurs comme Wagner, Proust ou Pasteur. De l'autre, 12500 missives jugées plus "banales" : télégrammes, cartes de visites, cartes postales... Tout a été classé par auteur et par date, pour faciliter le travail des chercheurs.

Correspondance Camille Saint-Saëns. (C. Mordrelle / France Télévisions)

Un régal pour les historiens 

Vient ensuite le travail de numérisation, pris en charge par la Bibliothèque nationale de France (BnF) au château de Sablé-sur-Sarthe. Annexe de la BnF depuis 1979, le site possède un scanner spécifique pour numériser ce type d'archives. Une fois l'opération effectuée, la BnF pourra conserver les doubles numériques sur Gallica, sa bibliothèque nationale en ligne.

De quoi réjouir les amateurs d'histoire et les chercheurs.

"L'intérêt pour le public, c'est d'avoir accès à une bonne partie du fonds sur internet" explique Annie Bonnaud, la directrice de la Bibliothèque nationale de France à Sablé-sur-Sarthe. "Ensuite, les chercheurs qui veulent approfondir leur travail peuvent aller à la bibliothèque de Dieppe qui conserve l'original de ce fonds."

Gilles Prieul, un des photographes de la BnF de Sablé-sur-Sarthe chargé de numériser la correspondance de Camille Saint-Saëns. (C. Mordrelle / France Télévisions)

Prêt pour 2021

Il faudra attendre 2021 pour que la totalité de la collection soit disponible numériquement. Mais sans attendre, vous pouvez d'ores et déjà consulter certaines archives de Saint-Saëns sur le site Gallica.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.