La Maison Blanche profite d'une pétition contre Justin Bieber pour parler réforme migratoire

Près de 275 000 Américains avaient demandé l'expulsion du jeune chanteur canadien du territoire américain après ses nombreuses frasques. 

Justin Bieber en concert à Coachella (Californie, Etats-Unis), le 13 avril 2014.
Justin Bieber en concert à Coachella (Californie, Etats-Unis), le 13 avril 2014. (KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA /AFP)

La Maison Blanche a discrètement changé de sujet à son avantage. Interpellée par une pétition signée par près de 275 000 Américains demandant l'expulsion de Justin Bieber, la présidence américaine a profité de l'occasion pour défendre une réforme du système migratoire aux États-Unis, vendredi 18 avril.

Au-delà de 100 000 signatures, la Maison Blanche est tenue de répondre aux pétitions qui sont déposées sur son site dédié. Celle réclamant l'expulsion de la pop star canadienne, régulièrement rattrapée par ses frasques depuis quelques mois, vers son pays d'origine a largement dépassé ce seuil. Mais la présidence américaine, a choisi de ne pas répondre directement, invoquant des dispositions l'autorisant à ne pas se saisir de certaines de ces demandes.

La Maison Blanche a en revanche saisi l'occasion pour plaider en faveur d'une réforme de l'immigration aux États-Unis, assurant qu'elle doperait l'économie américaine et permettrait de réduire le déficit américain de mille milliards de dollars au cours des 20 prochaines années. "Pour ceux d'entre vous qui feraient le calcul à la maison, ça fait 12,5 milliards de billets de concert, ou 100 milliards d'exemplaires du premier album de M. Bieber", s'est amusé l'exécutif américain.