Petites phrases, communiqués assassins et Instagram vengeurs : deux mois de guerre de com' autour de l'héritage de Johnny

D'un côté, les enfants aînés de Johnny Hallyday, David et Laura, soutenus par leurs mères ; de l'autre, sa dernière épouse, Laeticia, et sa famille, les Boudou. Au milieu, d'Eddy Mitchell à Jean Reno, des stars qui ont choisi leur camp avant le premier acte de la bataille judiciaire. Retour sur plus d'un mois d'un combat très médiatique. 

Laeticia Hallyday, ses filles Jade et Joy, David Hallyday et Laura Smet, à Paris, le 9 décembre 2017.
Laeticia Hallyday, ses filles Jade et Joy, David Hallyday et Laura Smet, à Paris, le 9 décembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Première étape de la bataille judiciaire autour de la guerre de succession pour l'héritage de Johnny Hallyday. David Hallyday et Laura Smet réclament, jeudi 15 mars, devant le tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine), un droit de regard sur l'album posthume de leur père ainsi que le gel provisoire de son patrimoine.

>> DIRECT. Héritage de Johnny Hallyday : suivez le premier round judiciaire au tribunal de Nanterre

Avant les communiqués et les déclarations médiatiques, avant que la guerre autour du testament de Johnny Hallyday n'éclate au grand jour, un message énigmatique est publié par Laura Smet sur Instagram. Nous sommes le 25 janvier, moins de deux mois après la mort du chanteur. La fille de Johnny poste une photo sur laquelle on voit un lion faire un clin d'œil, accompagné de cette mention (en anglais) : "Plus la bataille est dure, plus le succès est savoureux." Sous l'image, l'actrice écrit "bientôt..." et ajoute des émojis en forme de flammes.

Soon ...

Une publication partagée par Laura Smet (@laura_smet_) le

La guerre commence réellement le 31 janvier, mais elle se joue en coulisses. Ce jour-là, Laura Smet envoie une lettre recommandée à Laeticia Hallyday, comme le révèle TF1 le 11 mars.

Voilà près de deux mois que papa est parti et il nous faut avancer dans le règlement de sa succession. En plein accord avec David, nous voudrions signer dès que possible l'acte (...) qui fixe les qualités héréditaires.Laura Smetdans une lettre adressée à Laeticia Hallyday

Dans cette lettre, David Hallyday et Laura Smet demandent à écouter  "sous 48 heures" l'album posthume de leur père qui est en préparation. Laeticia répond "dès lendemain", selon la chaîne de télé, précisant que leurs notaires respectifs vont entrer en relation. C'est de cette façon que Laura et David vont apprendre qu'ils sont déshérités.

"Laura, David, c'est avec beaucoup de surprise..."

Le 7 février, les deux aînés envoient un nouveau courrier à la veuve de Johnny. Cette fois, le "ton est sec et le vouvoiement de rigueur", rapporte Le Point, dans son édition du 22 février. Ils demandent à Laeticia de leur communiquer "la copie de la maquette de l'album en cours de préparation avec l'intégralité des enregistrements qui seraient commercialisés ainsi qu'une description du packaging envisagé". 

"Laura, David, c'est avec beaucoup de surprise que j'accuse réception de votre lettre", leur répond Laeticia, toujours selon Le Point"Cette requête, assortie d'un délai de 48 heures pour s'exécuter, prend le ton d'une mise en demeure. Je n'entends pas accéder à cette injonction, qui n'est pas fondée", écrit l'épouse de Johnny.

L'intégralité des droits d'auteur et d'artiste-interprète de mon époux m'a été dévolue au terme de ses dernières volontés. (...) Il m'appartient donc seule de faire respecter le droit moral de mon époux.Laeticia Hallydaydans une lettre adressée à Laura Smet et David Hallyday

"J'ai choisi de me battre"

Le 12 février, la guerre est ouverte entre les deux clans : l'union sacrée affichée lors des funérailles du rockeur vole en éclats et la bataille devient médiatique. Dans un premier temps, les avocats de Laura Smet envoient un communiqué à l'AFP : les deux premiers enfants du chanteur contestent devant la justice le testament de leur père. Puis l'actrice diffuse une lettre adressée à son père. "J'ai appris, il y a quelques jours, que tu aurais rédigé un testament nous déshéritant totalement David et moi", écrit-elle s'adressant à Johnny. 

Tant de questions sans réponses. Toutes ces fois où on a dû se cacher pour se voir et s'appeler ! Il m'est encore insupportable de ne pas avoir pu te dire au revoir, papa, le sais-tu au moins ?Laura Smetdans une lettre adressée post mortem à Johnny Hallyday

"J'ai choisi de me battre", ajoute la fille de Nathalie Baye. Quelques heures après, la veuve de Johnny transmet un communiqué à l'AFP. Laeticia exprime son "écœurement de l'irruption médiatique autour de la succession de son époux". Pour autant, elle se dit "sereine" et déterminée à "faire respecter le travail et la mémoire de son mari"Depuis, les aînés de Johnny Hallyday, soutenus par leurs mères, et Laeticia et sa famille s'affrontent. Avec au milieu, un entourage qui prend partie pour l'un des deux camps au fil des nouvelles révélations de la presse.

David défend sa sœur sur Instagram

Resté discret jusque-là, David monte au créneau sur le compte Instagram de sa demi-sœur. Le 14 février, alors qu'un internaute reproche à Laura de se lancer dans une bataille essentiellement financière, le fils aîné de Johnny répond sèchement. "Chère madame, je ne peux laisser passer de tels propos haineux, infondés, que ce soit sur la page de ma sœur ou la mienne ! s'exclame David. Vous ne connaissez rien de tout ça et ça ne vous regarde pas ! Ce qui est très intéressant par contre dans vos propos si bienveillants et pleins de bon sens, c’est que la seule personne qui parle d’argent ici, c’est vous !" Et le chanteur d'inviter l'internaute à "lire le livre de Marcelin Pleynet, Le Savoir-Vivre, ça pourrait éventuellement vous éclairer".

Une publication partagée par Laura Smet (@laura_smet_) le

La bataille rebondit le 15 février avec des documents publiés par RTL et Le Point, dans lesquels on apprend que Johnny a délibérément écarté ses deux premiers enfants, Laura et David, car il leur avait fait des donations de son vivant. Selon ces actes rédigés devant un notaire parisien, Laura Smet a reçu 442 000 euros en décembre 2003 puis 450 000 euros en février 2007. Les deux médias affirment que ces sommes ont aidé la jeune femme à acheter deux appartements à Paris. En outre, Laura Smet perçoit quelque 5 000 euros mensuels depuis 2004. David Hallyday, lui, a reçu en mars 2002 la moitié d'une luxueuse villa dans le 16e arrondissement de Paris, qui appartenait à ses parents, Johnny et Sylvie Vartan. Selon Le Point, cette résidence "serait aujourd'hui estimée à près de 20 millions d'euros". 

Eddy Mitchell soutient sa filleule

Le même jour, Eddy Mitchell, ami de toujours de Johnny Hallyday, entre dans la bataille : "Je ne comprends pas que l'on puisse déshériter ses enfants. Étant le parrain de Laura, il est normal que je la soutienne", dit-il dans une déclaration transmise à l'AFP.

Le chanteur Eddy Mitchel, à son arrivée sur le parvis de l\'église de la Madeleine, à Paris, le 9 décembre 2017.
Le chanteur Eddy Mitchel, à son arrivée sur le parvis de l'église de la Madeleine, à Paris, le 9 décembre 2017. (LUDOVIC MARIN / REUTERS)

Le lendemain, le 16 février, Laura Smet confirme que son père lui a fait des donations de son vivant. "La vérité des montages juridiques et la vérité des chiffres seront bientôt établies par la justice", promet la jeune femme dans un communiqué à l'AFP. Puis c'est au tour de Sylvie Vartan de sortir de son silence. "Consternée" par de "fausses informations" sur une donation dont Johnny Hallyday aurait fait bénéficier leur fils David, la chanteuse envoie, elle aussi, un texte à l'AFP.

Lors de notre séparation après 18 ans de vie commune, j'ai purement et simplement refusé de recevoir de Johnny, sous forme de donation, sa part de la maison, préférant que cela revienne directement à notre unique fils. (...) C'est moi, et moi seule, qui ai voulu gratifier notre fils.Sylvie Vartandans un communiqué à l'AFP

Nous sommes toujours le 16 février quand "Mamie rock", la grand-mère de Laeticia Hallyday, s'exprime pour la première fois. Si les regards se tournent vers Elyette Boudou, 82 ans, ancienne gérante d'une pizzeria, c'est qu'elle est à la tête des sociétés chargées de la gestion des droits et de l'image d'artiste de Johnny, depuis 2012. M6 retrouve l'octogénaire : elle s'exprime à travers l'interphone de sa maison dans l'Hérault. Laeticia "l'a aimé [Johnny], elle a deux petites et c'est elle qui gagnera. C'est elle qui a raison. Je ne pense pas du bien de Laura, ni de David, parce qu'ils ont eu leur part déjà, alors ce n'est pas normal."

Jean-Claude Camus, ancien producteur de Johnny Hallyday, Françoise Thibaud, la mère de Laeticia, Elyette Boudou, la grand-mère de Laeticia, et Line Renaud, sur le parvis de La Madeleine, à Paris.
Jean-Claude Camus, ancien producteur de Johnny Hallyday, Françoise Thibaud, la mère de Laeticia, Elyette Boudou, la grand-mère de Laeticia, et Line Renaud, sur le parvis de La Madeleine, à Paris. (MAXPPP)

"Laeticia, c'est une femme en deuil"

Rebondissement, le 19 février, quand RTL publie l'intégralité du testament de Johnny. Dans ce document de quatre pages rédigé en anglais, signé le 11 juillet 2014, et qui met en avant sa qualité de résident à Los Angeles, le chanteur ne laisse rien à ses deux premiers enfants, comme le droit américain lui en donne la possibilité, contrairement au droit français. On apprend aussi que le frère de Laeticia, le discret Grégory, 42 ans, sera exécuteur testamentaire en cas d'incapacité ou de décès de sa sœur et en dernier lieu la grand-mère, Elyette. 

Tous les regards se tournent donc vers le "clan Boudou" quand, le même jour, la cheffe Hélène Darroze, amie proche de Laeticia, donne des nouvelles de la veuve du chanteur, toujours sur RTL. "Laeticia, c'est une femme en deuil depuis deux mois et vous pouvez bien vous imaginer qu'il y a des hauts et des bas", explique celle qui est aussi la marraine de Joy, l'une de deux filles que le chanteur a adoptées avec sa dernière épouse.

Sincèrement, elle est affectée par le manque de son mari, je crois que c'est qu'il ressort le plus aujourd'hui. Le reste, je ne vais pas vous dire qu'elle le vit bien, mais quand elle pleure, c'est son mari qu'elle pleure, ce n'est pas ce qu'il se passe aujourd'hui.Helène Darrozeà RTL

Le gros couac de Jean Reno

Un autre soutien de poids pour Laeticia prend la parole, le 22 février : Jean Reno. Seulement voilà, le parrain de Jade se prend les pieds dans le tapis. Dans un premier temps, un communiqué est envoyé à RTL (encore une fois) : "Je suis en colère aujourd'hui face au déferlement de mensonges venus piétiner l'honneur de celui que j'ai tant aimé mais aussi celui de son épouse, Laeticia et de ses filles, Jade et Joy", écrit-il d'abord.

Laeticia Hallyday avec Jade et Jean Reno à un spectacle du Cirque du Soleil à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 10 mai 2007.
Laeticia Hallyday avec Jade et Jean Reno à un spectacle du Cirque du Soleil à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 10 mai 2007. (BENAROCH/SIPA / SIPA)

Et l'acteur revient sur les dernières volontés de Johnny Hallyday. "C'est donc par amour, et seulement par amour, [que le rockeur] dicta ses dernières volontés, en pleine conscience et en pleine possession de ses facultés." Mais, selon Le Figaro (article payant), les avocats de Laeticia Hallyday jugent ces phrases "dangereuses juridiquement". Une assistante est accusée d'avoir envoyé cette première version "par erreur" et Jean Reno dément des "propos qui ne sont pas les siens". Une deuxième version, expurgée de ces phrases, est donc envoyée à l'AFP. 

Loin de moi l'idée de préjuger de la douleur de la perte d'un père, mais je ne peux imaginer qu'un frère et une sœur aînés, aujourd'hui adultes, ne soient pas bouleversés, outrés, par l'injustice et les insultes, parfois racistes, dont leurs petites sœurs, enfants et innocentes, font l'objet.Jean Renodans un second communiqué transmis à l'AFP

"La grand-mère a l'air très sympathique, mais..."

Le 25 février, Sylvie Vartan est invitée sur le plateau de "19h le dimanche" sur France 2. "Que ce soit Johnny Hallyday ou monsieur Dupont, c’est inimaginable la violence et le reniement d’un père. Je ne le crois pas. Je ne pense pas que Johnny ait pu être capable de ça", dit-elle à Laurent Delahousse. Puis la chanteuse s'interroge sur les fuites du testament du chanteur, sur "le fait que l’on publie ce genre de document très personnel. Ça ne vient pas de moi. C’est très impudique. A quoi cela sert-il ?"

Le lendemain, le 26 février, Sylvie Vartan enfonce le clou sur Europe 1. Cette fois, elle cible clairement "Mamie rock", Elyette Boudou.

La grand-mère a l'air très sympathique, je ne sais pas quel est son passé artistique. Mais c'est comme si moi, j'allais diriger les Galeries Lafayette !Sylvie Vartansur Europe 1

Face à ces nouvelles charges et aux insinuations de manipulation qui auraient conduit Johnny à lui léguer l'ensemble de son patrimoine, Laeticia riposte le 1er mars. Son avocat transmet un communiqué à l'AFP, il menace de poursuivre en diffamation ceux qui diront "que son défunt client ait pu être une personne manipulée", ciblant notamment ceux "qui n'étaient plus en relation" avec lui "depuis des années". Et d'affirmer noir sur blanc : Johnny Hallyday a "pris toutes les décisions concernant sa succession avec toutes ses facultés mentales et son libre-arbitre".

"Toute la famille Boudou est citée sur le testament"

Surprise : le 4 mars, "Mamie rock", discrète jusque-là, poste une photo sur son compte Instagram, où elle avait, avant la mort du chanteur, l'habitude d'être très active. La grand-mère de Laeticia publie une image non datée où on pouvait la voir en compagnie de Johnny et de sa fille, Françoise Thibaud, la mère de Laeticia. Tous trois tirent la langue. L'image a rapidement été retirée de son compte qui se trouve désormais "en privé", seulement visible par ses abonnés... 

Le lendemain, le 5 mars, Nathalie Baye, la mère de Laura Smet, sort de son silence. Dans son viseur, un autre Boudou : Grégory, le frère de Laeticia. L'actrice transmet un communiqué aux mots très durs au Figaro (article payant)

Johnny aimait ses enfants, les aînés David et Laura, ainsi que Jade et Joy. Malheureusement, les aînés étaient les bêtes noires de leur belle-mère.Nathalie Bayedans un communiqué transmis au "Figaro"

Tout au long du communiqué, la comédienne française ne cache pas sa rancœur contre Laeticia Hallyday. "Il y avait l'apparence, photos familiales à l'appui, mais la réalité était beaucoup moins gracieuse, écrit celle qui a partagé la vie du rockeur pendant quatre ans. Et Nathalie Baye d'enfoncer le clou : "Toute la famille Boudou est citée sur le testament, jusqu'au frère que Johnny ne supportait pas, tandis que David et Laura, artistes eux-mêmes, se voient refuser ne serait-ce que le droit d'écouter le projet d'album posthume de leur père." 

Nathalie Baye (à gauche) et Sylvie Vartan, lors des funérailles de Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017 à l\'église de la Madeleine, à Paris.
Nathalie Baye (à gauche) et Sylvie Vartan, lors des funérailles de Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017 à l'église de la Madeleine, à Paris. (REUTERS)

Nouveau rebondissement le 11 mars. TF1 révèle que Johnny avait signé un testament en 2011 qui prévoyait des "compensations monétaires" pour Laura Smet et David Hallyday. "Jean-Philippe Smet dispose qu'en cas de décès, les compensations des parts réservataires de ses enfants seront exclusivement d'ordre monétaire", indique ce testament, rédigé devant notaire en Suisse. 

Avant de régler la succession du rockeur, son album posthume fait l'objet du premier round judiciaire, qui s'ouvre le 15 mars. Laura Smet et David Hallyday ont saisi en référé (une procédure d'urgence) le tribunal de grande instance de Nanterre afin de "pouvoir se prononcer" sur ce projet d'album posthume du chanteur actuellement en préparation. Ils donnent à Laeticia Hallyday "un délai de 48 heures" pour accéder à cette demande et réclament une "astreinte de 10 000 euros par jour de retard" en cas de non-respect de leur souhait. Ce n'est que la première étape de la guerre de succession qui pourrait prendre des mois, voire des années.