L'héritage de Johnny, c'est "du patrimoine, peu de trésorerie et beaucoup de dettes", affirme Laeticia Hallyday

C'est ce que la veuve du chanteur assure dans un entretien à "Paris-Match" à paraître jeudi. 

Laeticia Hallyday à l\'inauguration de la place Johnny-Hallyday à Toulouse (Haute-Garonne), le 15 juin 2019.
Laeticia Hallyday à l'inauguration de la place Johnny-Hallyday à Toulouse (Haute-Garonne), le 15 juin 2019. (ALAIN ROBERT / HAEDRICH JEAN-MARC / SIPA)

"Je vais devoir rembourser la dette fiscale. C'est mon devoir." Dans un entretien fleuve à paraître jeudi 16 juillet dans Paris Match, Laeticia Hallyday assure que l'héritage de Johnny, au cœur d'une longue bataille entre la femme et les aînés du chanteur (Laura Smet et David Hallyday), c'est "du patrimoine, peu de trésorerie et beaucoup de dettes". "Sur les chiffres, il y a eu énormément de fantasmes", ajoute Laeticia Hallyday, sans démentir le montant avancé par l'hebdomadaire d'une dette fiscale de 34 millions d'euros.

Son avocat avait annoncé le 3 juillet la conclusion d'un "accord définitif" entre la veuve de Johnny et Laura Smet, qui avait la première saisi la justice pour contester le testament de son père rédigé aux Etats-Unis. Cet accord, dont les détails n'avaient pas été dévoilés, a mis fin à plus de deux ans de procédure devant les tribunaux.

Selon Paris Match, la veuve de la star conserve "les maisons et les dettes", tandis que la fille aînée du chanteur "reçoit quelques millions d'euros et des objets symboliques ayant appartenu à son père". De son côté, Laura Smet, refusant de détailler l'accord sur l'héritage mais décidée "à rétablir certaines vérités", a confié sur RTL mercredi soir "qu'il n'y aura[it] jamais de paix possible" avec Laeticia Hallyday.

"Elle a commis l'irréparable", dit Laura Smet

"Elle a franchi cette ligne, qui est de nous empêcher de dire au revoir à notre père (...) Je vous dis des choses qui sont chez moi une déchirure que je ne pourrai jamais guérir (...) Elle a commis l'irréparable en nous empêchant de le voir", a ajouté la fille du chanteur. Laura Smet confie cependant "qu'elle n'a pas du tout envie de passer [sa] vie à s'occuper de cette histoire qui est quand même sordide".

"Nous avons trouvé une forme d'apaisement", assure pour sa part Laeticia Hallyday dans Paris Match. Elle se présente comme "la gardienne de la mémoire" du chanteur, supervisant l'utilisation de son œuvre et la poursuite des projets qu'il avait initiés. "Le film sur son ultime road trip à moto, avec ses amis, quelques mois avant sa mort, sortira en novembre", précise-t-elle.

Par ailleurs, Laeticia Hallyday profite de cet entretien pour officialiser sa relation avec l'homme d'affaires Pascal Balland. L'interview a été réalisée à Marnes-la-Coquette, près de Paris, où Johnny est décédé en décembre 2017.