Cet article date de plus de deux ans.

"On me vole mon deuil" : Laeticia Hallyday s'exprime pour la première fois sur la bataille autour de l'héritage du chanteur

La veuve de Johnny Hallyday déplore, dans "Le Point" ses relations avec les aînés du chanteur, à la veille d'une importante décision de justice.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Laeticia Hallyday, lors des obsèques de Johnny Hallyday, à La Madeleine, à Paris, le 6 décembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Quatorze pages de "grande confession". Dans un entretien fleuve au magazine Le Point, à paraître jeudi 12 avril, Laeticia Hallyday revient pour la première fois sur la mort de Johnny Hallyday, leur vie de couple, mais surtout sur la bataille autour de l'héritage du chanteur. "On me vole mon deuil", résume la veuve de la rockstar, alors que le tribunal de Nanterre doit rendre sa décision vendredi sur le gel des biens immobiliers et des droits artistiques de Johnny Hallyday.

"On me vole mon deuil. On me roue de coups. On nous assigne, mes filles et moi, en précisant bien que nos enfants sont des 'enfants adoptées'", s'indigne Laeticia Hallyday, dans l'hebdo. Elle juge aussi "terrible" d'être appelée "Madame Boudou" par les avocats de David Hallyday et Laura Smet. "Mon mari aurait pu tuer pour cela. Ça le rendait fou qu'on m'appelle par mon nom de jeune fille", raconte-t-elle.

"Auraient-ils osé faire cela du vivant de leur père ?"

Si elle affirme avoir "beaucoup d'empathie pour la souffrance de David et Laura", qui "ont souffert du manque de leur père", et assure avoir "beaucoup œuvré" pour rassembler cette grande famille recomposée, la veuve déplore ses rapports avec Laura Smet et David Hallyday. "Auraient-ils osé faire cela du vivant de leur père ?", demande-t-elle. 

Mon homme n'étant plus là pour répliquer, on m'accable, on me fait passer pour celle que je ne suis pas

Laeticia Hallyday

Le Point

Tout au long de ces quatorze pages, Laeticia Hallyday défend ses "23 années de vie avec lui", évoque les "jalousies" et le fameux "trust" confié à une banque américaine pour gérer l'héritage de son époux. Elle assure attendre David et Laura "à bras ouverts" et ne demander "que la paix et qu'on respecte la mémoire" de Johnny. Mais Laeticia Hallyday ne manque pas non plus d'affirmer que Laura "n'a jamais été facile".

Alors que Le Point publie en outre les "coulisses" de cet entretien, Le Figaro doute de sa "nature réelle". "Est-ce une interview en bonne et due forme ou une opération de communication déguisée, comme s'en inquiètent certains fans du rocker sur les réseaux sociaux ?", s'interroge le quotidien, qui cite le journaliste spécialiste des médias Renaud Revel. Ce dernier soupçonne un professionnel de la communication et proche de Laeticia Hallyday, Mathieu Laine, d'avoir recueilli ses propos, et non le directeur de la rédaction du Point, Etienne Gernelle, qui signe les articles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.