Héritage de Johnny Hallyday : on vous explique ce que change la décision de la justice française de se saisir du litige

Le tribunal de Nanterre a estimé que la justice française était compétente pour se prononcer sur cette affaire qui déchire le clan Hallyday depuis plus d'un an.

Laeticia Hallyday, Laura Smet et David Hallyday à l\'église de la Madeleine à Paris, le 9 décembre 2017. 
Laeticia Hallyday, Laura Smet et David Hallyday à l'église de la Madeleine à Paris, le 9 décembre 2017.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

C'est une victoire pour les aînés Hallyday. La justice française est bien compétente pour trancher le litige autour de l'héritage de Johnny Hallyday, a décidé mardi 28 mai le tribunal de Nanterre. "La résidence habituelle de Jean-Philippe Smet (...) est en France" et non aux Etats-Unis, a jugé le tribunal dans sa décision. Laeticia Hallyday va faire appel de l'ordonnance du tribunal de Nanterre, a aussitôt annoncé l'avocat de la veuve du chanteur, Me Ardavan Amir-Aslani.

>> Héritage de Johnny : Laeticia Hallyday va faire appel après la décision de la justice française de se saisir du litige

Quelques mois après la mort de l'artiste en décembre 2017, David Hallyday et Laura Smet avaient engagé une procédure pour contester le testament californien de leur père, qui désigne comme principale héritière sa veuve, Laeticia Hallyday. La première étape, pour le tribunal de Nanterre, était de déterminer si la justice française était compétente pour se saisir de ce litige. Franceinfo vous explique pourquoi cette décision pourrait bien changer la donne dans le réglement de cette affaire qui déchire le clan Hallyday depuis plus d'un an. 

Sur quoi porte ce litige ? 

Depuis février 2018, les aînés du chanteur, Laura Smet et David Hallyday, ont engagé une bataille judiciaire pour contester le testament californien de leur père, mort d'un cancer en décembre 2017. Celui-ci désigne comme seules héritières de l'ensemble de son patrimoine sa dernière épouse, Laeticia, et leurs deux filles, Jade et Joy.

Ce document ordonne le transfert de l'ensemble de ses actifs vers le JPS Trust – pour Jean-Philippe Smet – une structure américaine dont Laeticia Hallyday est la seule bénéficiaire. En 2018, Laura Smet et David Hallyday ont obtenu de la justice française le gel d'une partie des biens, des droits d'auteurs et des royalties, pour protéger la part d'héritage à laquelle ils pourraient prétendre.

Le patrimoine de Johnny Hallyday représenterait plusieurs dizaines de millions d'euros. Il est composé de propriétés, voitures de luxe, des droits issus de ses 1 160 chansons et des royalties de ses disques, notamment l'album posthume Mon pays c'est l'amour, qui s'est écoulé à plus de 1,4 million d'exemplaires.

Quels étaient les arguments de Laura Smet et David Hallyday ?

Pour les deux aînés du chanteur, cela ne fait aucun doute : leur père est "une part de la France", "un destin français", comme l'a rappelé à l'audience en mars l'un des avocats de Laura Smet, Emmanuel Ravanas. La question de son héritage contesté devait donc forcément, pour eux, être tranchée en France.

"On voit que sa famille est en France, ses amis sont en France, ses souvenirs, son activité professionnelle est en France, ses projets sont en France", avait renchéri l'avocate Isabelle Fleuret, représentant les intérêts de David Hallyday.  "Il a choisi d'être enterré en France", un vœux qu'il exprimait "depuis 10 ans", avait-elle souligné.

Comment se défendait Laeticia Hallyday ?

A l'inverse, la veuve de la star estime que les dernières années de la vie de son défunt mari aux Etats-Unis font de lui un résident américain. Arnaud Albou, qui la représentait à l'audience, avait dépeint "le goût de vivre" outre-Atlantique d'un rockeur "à la mentalité américaine".

Celui que la presse surnommait "le Taulier" avait élu domicile à Los Angeles depuis 2007 et était détenteur, depuis 2014, d'une "green card", c'est-à-dire du statut de résident permanent aux Etats-Unis, avait encore argumenté l'avocat de Laeticia Hallyday. Il "passait le plus clair de son temps" aux Etats-Unis – "195 jours" en 2016, contre "168 en France" – et il y avait "fixé la plupart de ses intérêts", avait encore rappelé Arnaud Albou.

Qu'est-ce que cela change pour l'héritage ? 

Les aînés Hallyday réclament depuis le début l'application du droit français pour régler la question de l'héritage de leur père. Ils estiment que son testament les "déshérite", ce qui est interdit en droit français, et demandent "que la succession soit soumise aux règles de dévolution légales" en France.

"La succession de Johnny Hallyday va donc être réglée selon le droit français et les règles françaises, avec quatre enfants héritiers, ce que nous soutenons depuis le début", s'est réjouit Pierre-Jean Douvier, l'avocat de David Hallyday aprè sla décision du tribunal de Nanterre.

Pour autant le fait que la justice française se déclare compétente ne signifie cependant pas que les aînés Hallyday peuvent déjà crier victoire. Dans une autre affaire datant de septembre 2017, la Cour de cassation avait ainsi estimé que "Maurice Jarre qui a déshérité son fils Jean-Michel Jarre et qui l'a privé de toute part d'héritage" était dans son droit.

D'autre part, l'avocat de Laeticia Hallyday a d'ores et déjà annoncé sa volonté de faire appel de la décision du tribunal de Nanterre.