Ecoutez le titre inédit de Johnny Hallyday "La Nuit avec moi" de 1968

Disparu il y a deux ans et demi, le chanteur refait surface après la découverte d'un titre inédit enregistré en décembre 1968.

Article rédigé par
Jacky Bornet avec Universal Music - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La pochette de "Johnny 69" (détail). (Tony Frank /Universal Music)

Universal Music, qui travaillait sur un nouveau coffret de chansons de Johnny Hallyday, a découvert dans ses archives un titre inédit de la star du rock français. La Nuit avec moi sera inclus dans ce nouvel opus, Johnny 69, attendu le vendredi 29 mai dans les bacs.

"Johnny 69", album à découvrir le 29 mai

Ce titre inédit a été retrouvé sur une bande multipistes de l’enregistrement de l’album Rivière…Ouvre ton lit enregistré à Londres au Olympic Sound Studio entre décembre 68 et janvier et février 69 sous la direction de l’ingénieur du son anglais Glyn Johns. La nuit avec moi est dans le même format rock (basse, batterie, guitare, clavier) que le reste de l’album, avec une tonalité funky.

On y entend en introduction et en conclusion des courts commentaires des musiciens et l'ambiance du studio, une pratique courante sur les enregistrements des groupes rocks des années 1960-70.

Cliquez sur la photo pour écouter La Nuit avec moi (voir le fichier)

Une véritable enquête

Xavier Perrot, responsable artistique du catalogue Hallyday chez Universal, qui a découvert cette pépite, s'est lancé dans un enquête minutieuse pour retrouver le parolier et le compositeur du titre."C'était une longue enquête pour les retrouver. C'était Steve Marriott et Ronnie Lane, deux Anglais du groupe Small Faces. Et, à ce jour, nous n'avons toujours pas trouvé l'adaptateur. La Sacem a regardé dans ses archives (...) et ils n'ont pas trouvé", a commenté Xavier Perrot sur l'antenne de RTL.

Xavier Perrot espère avoir des précisions de la part des des héritiers de Gilles Thibaut (parolier des super tubes Que je t'aime, Requiem pour un fou ou encore Ma Gueule) "qui travaillait beaucoup avec Johnny à cette époque. Le texte est peut-être de son cru, ce n'est pas impossible".

La production a préféré ne pas retoucher le morceau pour lui laisser sa texture originelle. "On a vraiment laissé l’enregistrement le plus brut possible. On l'a mixé bien évidemment en respectant les couleurs de l'album : basse, batterie, guitare. Quelque chose de très rock. Il est entouré de merveilleux musiciens", ajoute Xavier Perrot, qui a supervisé la production.

Johnny au Palais des Sports en 1969

En prélude à la sortie de Rivière… Ouvre ton lit le 6 mai 1969, Johnny fait une série de concerts au Palais des Sports de Paris du 26 avril au 7 mai qui resteront dans les annales.

Johnny Hallyday au Palais des Sports à Paris en 1969. (COLLECTION CHRISTOPHEL ? PHOTOTH)
Cuir ou paillettes, chanson ou blues psychédélique… en 1969, Hallyday, dix ans de carrière au compteur, assume toutes ces facettes. N’importe qui d’autre que lui y laisserait sa crédibilité et sa santé. Lui en fait une de ses années les plus démentes et, aujourd’hui, les plus légendaires.

En 1969, le rock est en pleine mutation, suite à la vague psychédélique arrivée au sommet en 1967, date du Summer of love. Mais les fondateurs du mouvement hippie au seuil des années 60 (après la Beat Genaration des années 50) l'enterrent lors d’une cérémonie symbolique à San-Francisco. Le Festival de Woodstock aura lieu en aout 1969 et Johnny se reconnaît dans cette régénération du rock, lui qui a participé, avec Eddy Mitchel et Dick Rivers, à sa propagation en France au tournant des années 1950-60. Ses concerts de 1969 vont dans le sens d’une musique nouvelle dans laquelle il se reconnaît.

Mais 1969, c’est aussi la période charnière de la récupération d’un mouvement subversif et de sa musique, par les majors de l’industrie musicale, la mode et autres politiques. Johnny Hallyday reviendra dans les années 1970 à une variété plus sage aux côtés de Claude François, Sheila, Sylvie Vartan - son épouse jusqu’en 1980 avec laquelle il enregistre un duo (J’ai un problème, 1973) -, ou Michel Sardou. Mais ses racines reviendront vite avec le blues et le rock.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.