Cet article date de plus de neuf ans.

L'état de santé de Johnny Hallyday ne nécessite plus d'hospitalisation

Le chanteur, hospitalisé depuis dimanche à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), a été transféré en Martinique pour des "examens complémentaires".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Johnny Hallyday lors d'une conférence de presse à Moscou, le 29 mai 2012. (YURI KADOBNOV / AFP)

MUSIQUE - Johnny Hallyday, 69 ans, hospitalisé depuis dimanche 26 août à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), a été transféré lundi soir à Fort-de-France (Martinique) "pour [y] subir des examens complémentaires en cardiologie et en bronchologie". C'est ce qu'a indiqué son manager, Sébastien Farran, dans un entretien au Parisien.

Ce dernier assure que "les médecins veulent effectuer un bilan complet" car le chanteur "est gêné pour respirer depuis plusieurs jours". De son côté, le CHU de Pointe-à-Pitre a jugé que l'état de santé de la star ne nécessitait "plus d'hospitalisation".

Problème cardiaque ou bronchite ?

Toute la journée, l'incertitude a régné sur la condition réelle du chanteur. Lundi matin, le magazine Voici et RTL affirmaient qu'il avait été victime d'une crise de tachycardie (une accélération du rythme cardiaque), alors qu'il se reposait dans sa résidence de Saint-Barthélémy, où il passe ses vacances entre deux dates d'une tournée-marathon. Son épouse Laëticia lui a rendu visite à Pointe-à-Pitre. 

FTVi / RFO

Mais Gilbert Coullier, producteur de la star, a démenti ces informations dans l'après-midi, affirmant que le chanteur souffrait d'une "bronchite persistante" et que son état de santé était "tout à fait rassurant". Le proche du chanteur a également affirmé que la prochaine tournée, qui doit démarrer le 4 octobre, n'était "pas mise en péril du tout".

Avant Gilbert Coullier, c'est David Hallyday qui a tenté de rassurer les fans de son père, via un message sur Twitter :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.