Musique : un album inédit de Miles Davis, vingt-huit ans après la mort du trompettiste

Débuté en 1985, "Rubberband" a été complété l'an dernier par les producteurs de l'époque et le neveu de Miles Davis.

Le trompettiste américain Miles Davis, le 3 novembre 1969 à Paris.
Le trompettiste américain Miles Davis, le 3 novembre 1969 à Paris. (ELEONORE BAKHTADZE / AFP)

C’est un évènement dans le monde de la musique : la sortie aujourd’hui d’un album inédit de Miles Davis, 28 ans après la mort du célèbre trompettiste de jazz. Il s’appelle Rubberband et a été enregistré en 1985.

Si ce disque est resté si longtemps dans les cartons, c'est déjà parce qu’en 1985, la maison de disques de Miles Davis n’en a pas voulu. À l’époque, le producteur Tommy Lipuma a préféré lancer un autre projet : Tutu, écrit et coproduit par le bassiste Marcus Miller. Ce sera un immense succès commercial.

Une époque "passionnante"

En 1985, Miles Davis vit à Malibu, en Californie. Il passe la plupart de son temps à regarder la chaîne musicale MTV. À l’époque, il aime les tubes de Cindy Lauper, Michaël Jackson, Toto, Cameo… Ce son pop des années 80, c’est ce que veut Miles Davis. Il demande donc à un jeune guitariste et chanteur, Randy Hall, avec lequel il a déjà travaillé, de lui faire un album.

Dans cette aventure, il y a aussi le neveu de Miles Davis, le batteur Vince Wilburn. Il se souvient très bien de cette période : "C'était une époque passionnante, Miles était de très bonne humeur, il avait un bon moral, il était en Californie avec le soleil, il nageait, faisait de l'exercice, allait au studio en Ferrari, il y avait une bonne énergie, c'était parfait pour être en studio."

Miles Davis avait cette façon mystérieuse de savoir ce qu'il voulait et comment la musique devait prendre forme. On l'écoutait et on travaillait avec lui.Le neveu du trompettiste, Vince Wilburnà franceinfo

Mais cet album, le trompettiste ne l’a en fait jamais terminé. C’est en 2018 que son neveu et les deux autres producteurs de l’album sont finalement retournés en studio pour le compléter. Cela donne un patchwork entre les sons des années 80 et ceux d’aujourd’hui. Parfois, Miles Davis est présent a minima, avec une simple boucle de trompette. Cet inédit est un peu déroutant, inégal… Pas sûr que les fans de la première heure y trouvent leur compte.

L'album inédit de Miles Davis, le reportage franceinfo d'Anne Chépeau
--'--
--'--