Le festival parisien Jazzycolors, tribune du jazz européen, fête ses vingt ans

Depuis jeudi 3 novembre, et jusqu'au 3 décembre, le festival parisien offre une tribune précieuse et variée à des artistes de jazz originaires de toute l'Europe.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le pianiste Bojan Z est le parrain de l'édition 2022 de Jazzycolors (photo prise le 23 juillet 2020 au musée de San Sebastián, en Espagne, lors du festival de jazz de la ville) (JAVIER ETXEZARRETA / EFE / MAXPPP)

Pour son vingtième anniversaire, le festival Jazzycolors (3 novembre-3 décembre) va offrir à des musiciens de plusieurs villes européennes rarement associées à ce style musical, comme Pristina, Sofia ou Bratislava, l'opportunité de se produire à Paris.

L'idée de cette manifestation fondée en 2003, organisée par le Ficep (Forum des instituts culturels étrangers de Paris), a germé dans le cerveau de Michael Pospisil, alors directeur du Centre culturel tchèque : présenter à Paris, dans les auditoriums dont sont dotées la plupart de ces institutions culturelles, des groupes et musiciens de divers pays d'Europe.

Cohabitent ainsi sur l'affiche de cette édition le duo kosovar composé du pianiste Arben Ramadani et du guitariste Armend Xhaferi (7 novembre à l'Institut culturel italien), qui mêle le jazz aux mélodies traditionnelles albanaises, et Cíntia, un trio jazz-rock-électro de très jeunes musiciens portugais.

Des groupes représentatifs de la scène jazz de leur pays

"On propose à chacun de nos membres de sélectionner un groupe qui va représenter au mieux la scène jazz de son pays, en totale liberté", déclare à l'AFP la Polonaise Anna Zasada, coordinatrice des divers festivals qu'organise chaque année le Ficep.

Sont également annoncés des musiciens comme le tromboniste allemand Nils Wogram - que l'on a vu notament, en France, aux côtés de Michel Portal et de Bojan Z ces dernières années - et des talents émergents comme le contrebassiste italien Fernandino Romano et son groupe de jazz contemporain acoustique Totem.

Chaque institut ou Centre culturel ayant une totale liberté de choix, les styles sont aussi très contrastés, allant du folk-jazz de la chanteuse-guitariste Ginna Marker aux mélodies envoûtantes du duo de violoncellistes-chanteuses tchèques Tara Fuki.

Jazzycolors a en outre entrouvert ses portes depuis sa création à d'autres pays non européens : Taïwan et la Corée du Sud cette année.

Tout un symbole : Bojan Z, pianiste serbe arrivé en France en 1988 à l'âge de vingt ans, inconnu alors et devenu aujourd'hui directeur musical du musicien de jazz Michel Portal, qui se considère comme "européen", est le parrain de cette manifestation depuis 2008. Il a inauguré le festival jeudi soir à l'institut Liszt.

Jazzycolors 2022, jusqu'au 3 décembre 2022
> Toute la programmation

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jazz

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.