"Anouch" : André Manoukian sort un disque pétri d'Orient et en souvenir de sa grand-mère

Dans "Anouch", projet personnel et émouvant, André Manoukian, au piano, se reconnecte avec ses racines arméniennes, orientales, en rendant hommage à sa grand-mère déportée au lendemain du déclenchement du génocide arménien en avril 1915.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
André Manoukian vient de sortir son nouvel album, "Anouch". (Antoine Jaussaud)

André Manoukian le reconnaît sans peine : "Honnêtement je ne connaissais pas cette musique, tout ce que je connaissais de l'Arménie c'étaient les feuilles de vigne farcies de ma grand-mère [...] et quand j'ai commencé ce voyage vers l'Orient, j'ai découvert de nouvelles gammes, de nouveaux sons, de nouveaux rythmes. Pour une fois que mes ancêtres m'amènent autre chose que des névroses, je vais en profiter !"

Ce voyage, il l'a entamé pour un documentaire (Arménie, l'autre visage d'une diaspora, de Marie-Claire Margossian) et l'a poursuivi par passion. Ses musiques arméniennes jouent avec tous les styles, du jazz au classique, en passant par le flamenco, portées parfois par des voix balkanes ou celle de la chanteuse La Chica.

Sa grand-mère, une personnalité à part

Au cœur d'Anouch, il y a évidemment celle qui a donné son prénom au disque, sa grand-mère paternelle, déportée de sa Turquie natale jusqu'au désert syrien, perdant en chemin parents et enfants. On devine une personnalité forte, dans laquelle l'homme aux mille projets médiatiques se reconnaît  c'est ce qui lui a sauvé la vie pendant la longue marche. André Manoukian a demandé tous les détails possibles à son père, qui un beau jour, lui a tendu une feuille de papier. "Il m'a dit 'tiens, si tu veux savoir'. Et j'ai lu le calvaire de ma grand-mère", se rappelle-t-il.

"C'est le boulot de la musique de rassembler [...] Je ne prétends à rien si ce n'est jouer avec ce que m'ont laissé mes grands-parents, vu qu'ils ne m'ont laissé que ça, étant partis de là-bas sans rien."

André Manoukian

à franceinfo



Forcément, ce disque prend une dimension symbolique, à valeur d'unité dans un monde plus divisé que jamais. Grâce à l'Arménie, André Manoukian a revivifié sa façon d'aborder le piano. C'est l'histoire d'un peuple coincé entre Orient et Occident que le musicien, à travers sa grand-mère, a aussi voulu raconter.

André Manoukian, un album aux horizons orientaux pour se reconnecter à ses origines | La chronique de Yann Bertrand
écouter

André Manoukian, Anouch (Pias). Album disponible. En tournée dans toute la France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jazz

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.