VIDEO. "C'est la survie du Hellfest qui est en jeu" : Le fondateur du festival tire la sonnette d'alarme

Fondateur du festival, Ben Barbaud lance un appel à Emmanuel Macron.

BRUT

"Monsieur le président, il faut vous rendre compte qu'aujourd'hui notre souhait, notre volonté et notre responsabilité de vouloir organiser notre festival par respect pour le public qui nous fait confiance depuis des années nous engage à dépenser effectivement des sommes folles", explique Ben Barbaud, le fondateur du Hellfest. 60 000 personnes sont attendues du 18 au 20 juin au Hellfest 2021. C'est le plus gros festival de musiques extrêmes de France. Ainsi, depuis le 4 janvier, face à l'ampleur du travail, les salariés de l'association ont repris leur activité et se préparent à la tenue du Hellfest. Mais de son côté, Ben Barbaud aimerait une réponse claire du gouvernement quant à la probabilité de tenue ou non du festival cette année. "Nous n'avons pas le temps d'attendre pour statuer sur effectivement savoir si oui ou non les grands festivals, les mégas événements que nous organisons vont être possibles l'été prochain", prévient-il.

Annuler le festival, un risque impossible à prendre

En effet, Ben Barbaud s'inquiète de l'organisation de l'événement qui nécessite de "construire une ville de 180 000 personnes sur trois jours". “La remise en route de notre activité, elle nous coûte énormément d’argent et il est difficile pour nous d’avancer sereinement sans avoir un minimum de visibilité“, explique-t-il. Si Ben Barbaud a du mal à être optimiste, il affirme ne pas être en mesure d’annuler le festival de son propre fait. “Je suis engagé avec des centaines d'artistes pour organiser mon festival, contractuellement parlant, et si je décide de mon propre fait d’annuler demain le festival, il est fort à parier qu’un certain nombre de ces artistes me disent : “Bah, écoute Benjamin tu as décidé de ton propre fait d’annuler ton festival alors que rien ne t’y oblige donc nous on demande à toucher le cachet pour lequel tu t’es engagé.”“, résume-t-il. Si le gouvernement n’a pas fait d’annonce sur la tenue des festivals cet été, la ministre de la culture Roselyne Bachelot a fait part de son optimisme.

Avec un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros, le Hellfest est le festival le plus coûteux de France. Il n’est subventionné qu’à 0,1 % par les aides publiques. Les charges mensuelles de l’association à but non lucratif sont de 250 000 euros. Compréhensif si l’annulation du festival s’impose, Ben Barbaud compte sur l’aide du gouvernement. “On essaiera de trouver avec le gouvernement une façon de passer le cap parce qu’il faudra aussi se rendre compte que pour nous, pour notre structure, on ne sera pas en train de parler de quelques mois de fermeture. Nous on parlera de deux années blanches. Donc deux années complètes avec zéro euro de chiffre d’affaires“, explique-t-il.

VIDEO. \"C\'est la survie du Hellfest qui est en jeu\" : Le fondateur du festival tire la sonnette d\'alarme
VIDEO. "C'est la survie du Hellfest qui est en jeu" : Le fondateur du festival tire la sonnette d'alarme (BRUT)