Grand Corps Malade interdit de concert par le maire du Blanc-Mesnil

La mairie du Blanc-Mesnil en Seine-Saint Denis a interdit le concert que Grand Corps Malade devait assurer au théâtre municipal le 21 mai. En cause, la présence sur scène de Richard Amghar, alias Richard Taxi, un opposant à la politique du maire UMP Thierry Meignen.

(Grand Corps Malade interdit de concert par le maire du Blanc-Mesnil © MaxPPP)

La polémique déclenchée par l’annulation du concert de Grand Corps Malade par le maire du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, prend de l’ampleur. Le slameur devait se produire le 21 mai sur la scène du théâtre municipal, mais l’élu UMP a eu peur que le concert ne tourne à la prise de position politique, suite à la présence de Rachid Amghar, alias Rachid Taxi, un opposant à la politique de Thierry Meignen.

 

"Grand Corps Malade est monté sur ses grands chevaux, nous a dit "c'est une atteinte à ma liberté d'expression, je fais monter qui je veux", explique Thierry Meignen
--'--
--'--

Grand Corps Malade n’est pas d’accord avec la version de Thierry Meignen, sauf sur un point. Il reconnaît que, dans le contrat, il est bien stipulé qu'il devait être seul sur scène, mais, dit-il, quand un chanteur invite d'autres artistes sur scène, ce n'est pas dans le contrat. Grand Corps Malade parle même de censure.

 

"Rachid Taxi a fait un écrit en expliquant qu'il n'y aurait aucun discours politique. Malgré ça, Thierry Meignen a annulé le concert", explique Grand Corps Malade
--'--
--'--

Un contexte particulier

Le maire Thierry Meignen a déjà fait parler de lui dans le domaine culturel en supprimant la subvention du théâtre "Le forum" et en annulant son conventionnement avec l'Etat avec pour argument, que "la ville du Blanc-Mesnil n’a pas à financer la création pour les Parisiens et le public d’Avignon ". 

 

Grand Corps Malade se réserve le droit de traîner la mairie en justice pour "rupture de contrat abusive". La ministre de la culture Fleur Pellerin lui a apporté son soutien sur Twitter.