"Patria y vida", le titre de chanson devenu un slogan protestataire à Cuba

"Patria y vida", détournement du slogan de Fidel Castro, "Patria o muerte", devenu un slogan antigouvernemental à Cuba, est le titre d'une chanson sortie en février dernier et devenue virale.

Article rédigé par
Valérie Oddos avec AFP - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Manifestation anti-gouvernementale à la Havane, Cuba, le 11 juillet 2021 (YAMIL LAGE / AFP)

"Patria y vida" (la patrie et la vie), un des slogans des manifestations inédites de ces derniers jours à Cuba contre le pouvoir castriste, est le titre d'une chanson lancée en février par un collectif de rappeurs vivant à Cuba et à l'étranger et devenue virale sur l'île.

Avec le titre Patria y vida, les six artistes Descemer Bueno et Yotuel Romero (du groupe Orishas), Randy Malcom et Alexander Delgado de Gente de Zona (ils vivent sous les quatre à l'étranger) et El Funky et Maykel Osorbo (eux vivent toujours à Cuba) détournent le vieux slogan de la révolution cubaine "Patria o muerte, venceremos" (la patrie ou la mort, nous vaincrons), lancé pour la première fois par Fidel Castro en 1960.

"C'est fini, votre temps est révolu"

"C'est terminé", "le peuple est fatigué d'endurer", clame la chanson, lancée le 16 février. "Entre toi et moi il y a un abîme", lance-t-elle aux gouvernants, affirmant que "c'est fini, votre temps est révolu, le silence est rompu". Elle évoque une "publicité pour un paradis à Varadero", la grande station balnéaire pour touristes, "alors que les mères pleurent leurs enfants qui sont partis". "Ne crions plus Patria o muerte mais Patria y vida et commençons à construire ce que nous avons rêvé", proclame-t-elle.
La chanson a provoqué la colère du pouvoir à La Havane. A sa sortie, le quotidien d'Etat Granma l'a qualifiée de "grossière ingérence politique" contre la souveraineté nationale. Le président cubain Miguel Diaz-Canel a réagi sur Twitter, multipliant les références à d'autres artistes cubains pour allumer un contre-feu. "Votre chant provocateur ne me fait pas peur, ni ne me met en garde ; je sais que tant que brillera le fort soleil de la dignité, personne ne se rendra ici, ni le socialisme, ni la patrie, ni la mort", a tweeté le chef de l'Etat en citant un extrait d'un poème de l'écrivaine Tomasita Quiala.


Patria y vida a fait plus de 6 millions de vues sur YouTube.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fête de la musique 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.