Victoire de l'Ukraine à l'Eurovision : il y a un enjeu géopolitique "réel" de "manifester l'existence d'une identité nationale ukrainienne"

La victoire de l'Ukraine à l'Eurovision est le résultat du vote massif des téléspectateurs en particulier ceux des anciennes démocraties populaires et des anciennes Républiques socialistes soviétiques, souligne Cyrille Bret enseignant à Sciences-Po.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La joie des Ukrainiens après la victoire à l'Eurovision, le 15 mai 2022. (MARCO BERTORELLO / AFP)

L'enseignant à Sciences-Po Cyrille Bret estime dimanche 15 mai sur franceinfo que la victoire de l'Ukraine à l'Eurovision dans la nuit de samedi à dimanche comporte un enjeu géopolitique "réel" de "manifester l'existence d'une identité nationale ukrainienne autonome et séparée de l'identité russe, ce qui est précisément ce que nient aujourd'hui les autorités russes".

franceinfo : Le président Volodymyr Zelensky s'est félicité que la musique ukrainienne "conquière l'Europe", après la victoire de son pays à l'Eurovision. Cette victoire a-t-elle un enjeu géopolitique ?

Cyrille Bret : Depuis 20 ans, les autorités publiques ukrainiennes et tout particulièrement ce président ont déployé une stratégie de très long terme de communication à l'égard de l'Europe occidentale pour manifester l'existence d'une identité nationale ukrainienne autonome et séparée de l'identité nationale russe, ce qui est précisément ce que nient aujourd'hui les autorités russes. Ça a été le cas en 2004, ça a été le cas également en 2015, juste après l'annexion de la Crimée. L'enjeu est limité mais il est réel pour les autorités ukrainiennes : c'est de bien manifester qu'il existe un pays, l'Ukraine, et de le manifester auprès de tous les Européens.

"L'Eurovision, qu'on apprécie ou non les chorégraphies et les chansons, donne un accès direct aux 200 millions de téléspectateurs que ça concerne."

Cyrille Bret, enseignant à Sciences-Po

à franceinfo

Ce n'est pas par le truchement des déclarations politiques, des rencontres gouvernementales ou des canaux diplomatiques habituels. C'est une fenêtre qu'en bon homme de show-business le président Zelensky connaît, sait exploiter, et dont il apprécie la valeur. Malheureusement ça ne changera pas le sort des populations civiles.

Pour vous, le vote massif pour le groupe ukrainien Kalush Orchestra est donc une marque de soutien des Européens à l'Ukraine ?

Si on entre dans le détail de l'analyse des résultats, on voit bien que c'est le vote populaire, le vote des téléspectateurs et pas le vote des professionnels, qui a donné la victoire à Kalush Orchestra. Et on voit aussi que c'est le soutien massif soit des anciennes démocraties populaires comme la Pologne soit des anciennes Républiques socialistes soviétiques qui faisaient partie de l'URSS comme les trois pays baltes et la Moldavie, qui ont permis d'amorcer ce mouvement de soutien à Kalush Orchestra.

"On voit que ce sont des mouvements de fond, que l'Eurovision n'est pas une cause mais plutôt un effet, une caisse de résonnance de cette volonté de s'ancrer dans l'espace européen qui désormais fait partie du projet politique à Kiev."

Cyrille Bret

à franceinfo

Est-ce un nouveau camouflet pour la Russie ?

Oui parce que la Fédération de Russie a mis en place depuis les années 2000 une stratégie de communication d'accès direct aux opinions occidentales par le biais de l'Eurovision en 2009 organisée à Moscou et par le biais des grandes compétitions sportives, comme les Jeux olympiques de Stotchi en 2014 et la Coupe du monde de football 2018 sans compter sur les médias qui sont financés par le gouvernement russe et qui s'expriment directement dans les langues européennes. Aujourd'hui l'exclusion de la Russie du concours au lendemain du déclenchement de l'opération militaire russe en Ukraine et la victoire de l'Ukraine, qui manifeste un certain soutien des Européens à l'Ukraine, constituent un constat d'échec pour cette stratégie d'influence russe en Europe. Bien sûr, ce ne sera pas couvert en Russie mais ce sera analysé comme un signe de plus, un signe parmi d'autres de la volonté des opinions européennes de soutenir l'Ukraine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eurovision 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.