Le groupe Madame Monsieur lance une cagnotte pour "la nouvelle vie de Mercy"

La petite fille, née sur un bateau de l'ONG SOS Méditerranée, avait inspiré un titre au duo, choisi par les téléspectateurs de France 2 pour représenter la France à l'Eurovision 2018.

La petite Mercy, née en 2017 à bord de l\'\"Aquarius\", dans un foyer pour femmes seules avec enfants en Sicile. Cette photo a été postée sur la cagnotte en ligne lancée le 25 septembre 2018 pour la fillette et sa mère. 
La petite Mercy, née en 2017 à bord de l'"Aquarius", dans un foyer pour femmes seules avec enfants en Sicile. Cette photo a été postée sur la cagnotte en ligne lancée le 25 septembre 2018 pour la fillette et sa mère.  (DR)

La petite Mercy est maintenant âgée d'un an et demi. La petite fille, née sur le navire humanitaire Aquarius en mars 2017, avait inspiré un titre au groupe Madame Monsieur, choisi par les téléspectateurs de France 2 pour représenter la France à l'Eurovision 2018. Le duo a lancé une cagnotte en ligne, le 25 septembre, pour "la nouvelle vie" de l'enfant et de sa mère. Elle a déjà recueilli près de 3 000 euros, mercredi 10 octobre. 

A leur arrivée en Sicile, Mercy et sa mère Taiwo, qui avait fui les violences au Nigeria, ont été placées dans le plus grand camp de migrants d’Europe, dans lequel elles ont vécu pendant près d’un an et demi, expliquent Emilie Satt et Jean-Karl Lucas sur la plateforme de financement participatif Gofundme. Depuis un peu plus d'un mois, "grâce au travail bénévole d'une association de juristes siciliens", elles ont pu quitter le camp et s'installer dans un foyer pour femmes seules avec enfants, précise le duo. "Mercy va intégrer une crèche et Taiwo apprendre l'italien."

"Taiwo a des rêves simples : aider sa fille à avoir une jolie vie, l’envoyer à l’école, et trouver un travail. Elle a de l’expérience en tant que couturière", souligne le groupe. 

"Pour cette cagnotte, nous ne fixons pas de limite de temps, et le montant espéré de 10 000 euros n'est mentionné qu'à titre indicatif, poursuivent Emilie Satt et Jean-Karl Lucas. Nous espérons simplement qu’elles n’en auront plus l’utilité d’ici quelque temps, puisque que grâce à votre aide, si petite soit-elle, elles auront pu se construire un avenir heureux."