"Ils ont envie de me voir tomber" : le candidat à l'Eurovision Bilal Hassani répond aux attaques sur d'anciens tweets et vidéos

L'interprète de "Roi" affirme que les récentes accusations d'antisémitisme dont il a fait l'objet étaient du fait de "trolls d'internet qui savent très bien ce qu'ils font".

Bilal Hassani, le 26 janvier 2016, lors de la finale de \"Destination Eurovision\", à La Plaine-Saint-Denis.
Bilal Hassani, le 26 janvier 2016, lors de la finale de "Destination Eurovision", à La Plaine-Saint-Denis. (MAXPPP)

Bilal Hassani voudrait qu'on le "laisse juste un peu tranquille". Dans un entretien publié par Le Parisien, dimanche 3 février, le youtubeur, désigné pour représenter la France à l'Eurovision, répond aux attaques dont il fait l'objet depuis plusieurs jours. Alors qu'il est depuis longtemps la cible d'insultes homophobes et racistes, il est désormais accusé d'antisémitisme par des internautes, qui ont exhumé des captures d'écran de tweets datés de 2014, alors qu'il avait 14 ans. Des messages qui ont depuis disparu du compte de Bilal Hassani.

"Il n'y a rien de malveillant"

"A l'époque, j'étais jeune et bête", explique Bilal Hassani au Parisien. Il assure qu'il partageait son compte avec une dizaine de personnes. "On s'échangeait entre fans de célébrités nos mots de passe pour pouvoir parler directement aux artistes, quand ils suivaient notre compte", raconte-t-il. "J'allais sur Twitter une fois tous les six mois et je ne savais pas ce qu'il y avait sur mon compte", poursuit-il, avant d'ajouter qu'il ne connaissait rien à la géopolitique : "Mes centres d'intérêt, c'était Beyoncé et Lady Gaga."

Je ne considère pas qu'Israël soit responsable de crime contre l'humanité, ce n'est pas du tout mon opinion. Je suis tellement heureux d'y partir pour l'Eurovision. Quant à Dieudonné, je ne sais même pas qui il est.Bilal Hassanidans "Le Parisien"

Henri Leroy, sénateur Les Républicains, demande que le chanteur de Roi soit "écarté" de l'Eurovision. Pas à cause de ces tweets, mais en raison d'une vidéo dans laquelle Bilal Hassani adolescent danse dans la rue face caméra en chantant : "La France a beaucoup souffert, attentat par-ci, attentat par-là !" Au Parisien, le jeune homme rappelle le contexte de cette vidéo : il s'agit d'une parodie de la vidéo virale d'un jeune homme célébrant la victoire des Français en Coupe du monde.

"La France a vraiment souffert, attentats par ci, attentats par là", clamait le garçon. "Les gens l'ont reprise en chansons, elle a inspiré des chorégraphies. Et j'en ai fait une aussi avec mes potes. Il n'y a rien de malveillant", affirme Bilal Hassani au ParisienPour lui, toutes ces attaques sont menées par "des trolls d'internet qui savent très bien ce qu'ils font, ils ont envie de me voir tomber""Le 13 novembre dernier, les mêmes m'ont dit que j'aurais dû mourir explosé ce jour-là", ajoute le chanteur.

La semaine dernière, il s'était confié au micro de franceinfo.