Contrôles renforcés, des milliers de policiers et militaires déployés… Comment Israël sécurise l'Eurovision

Dans un climat politique tendu, Israël a déployé un dispositif sécuritaire hors norme pour le concours international de la chanson. 

Des policiers israéliens patrouillent dans les rues de Tel-Aviv, le 14 mai 2019. 
Des policiers israéliens patrouillent dans les rues de Tel-Aviv, le 14 mai 2019.  (ILIA YEFIMOVICH / DPA / AFP)

La diffusion en ligne de la première demi-finale de l'Eurovision à Tel-Aviv par la télévision publique israélienne Kan a été temporairement piratée, mardi 14 mai. Pendant un court instant, les internautes ont pu lire des messages d’alerte annonçant un "risque de tirs de roquettes" assortis d'une consigne de mise à l’abri. La chaîne a relativisé ce piratage. "Nous avons repris le contrôle en quelques minutes", a balayé son PDG. 

Une semaine avant le début de la 64e cérémonie de l'Eurovision à Tel-Aviv, Kan a également diffusé un clip promotionnel afin de rassurer les visiteurs sur la sécurité dans le pays. Malgré les appels au boycott, ce concours international de la chanson est un enjeu fort pour Israël qui souhaite faire oublier, un temps, son conflit avec les Palestiniens. Franceinfo fait le point sur les mesures prises pour sécuriser l'événement.

Un cessez-le feu temporaire

Les affrontements de début mai entre Israël et la bande de Gaza ont causé la mort de quatre Israéliens et 25 Palestiniens. Après une médiation égyptienne, la semaine dernière, un cessez-le-feu a été signé lundi 6 mai, comme le rapporte Courrier international, et Israël a accepté d'alléger le blocus de l'enclave palestinienne.

Steven Clerima, le chef de la délégation France, joint par franceinfo, confirme que les autorités ont "très rapidement rassuré" les 41 délégations. La délégation française est par ailleurs en lien permanent avec le ministère des Affaires étrangères et la direction de la sécurité à France Télévisions. "Ils nous suivent quasiment à la trace", confie-t-il.

La sécurité renforcée à la frontière avec Gaza

Une des entrées dans la bande de Gaza, le poste-frontière d'Erez, est située à 45 minutes de Tel-Aviv. Des renforts de l'armée israélienne ont été déployés le long de la barrière de sécurité avec le territoire palestinien, comme le relate le site d'information israélien i24news. Des batteries supplémentaires du "dôme de fer", le système de défense antimissile israélien, ont aussi été installées dans le centre du pays.   

Tel-Aviv quadrillée par la police 

Plus de vingt mille policiers et militaires sont déployés dans la ville côtière. "Nos unités spéciales balayent la côte. Elles veillent à ce que la sécurité soit suffisante pour les milliers de touristes qui participent à l’évenement", rapporte le porte-parole de la police israélienne au micro de la chaîne belge RTBF. Leur attention se porte particulièrement sur la place Habima, au cœur de Tel-Aviv, sur le village de l'Eurovision, situé sur le front de mer, et sur le parc des expositions, dans le nord, où se déroule l'événement.

Les contrôles ont été renforcés. Dès leur arrivée à l'aéroport de Tel-Aviv, les touristes reçoivent une carte, réalisée spécialement pour l'occasion, avec des numéros de téléphone et des sites internet joignables à toute heure en cas de danger ou problème.

Les membres des équipes du concours doivent tout le temps être accompagnés. Mais le chef de la délégation française, Steven Clarima, reconnaît que les agents "sont extrêmement discrets". "Nous ne sentons aucune pression sécuritaire. Contrairement à Lisbonne, l'année dernière, où nous avions en permanence quatre ou cinq personnes de la sécurité dernière nous." 

Une sécurisation maximale du parc des expos

Côté salle de concert, le niveau de sécurité est "digne de celui d'un aéroport", raconte Steven Clarima. "C’est même plus strict et plus compliqué qu'à l'extérieur." Portique, palpation, tapis à infrarouge… Et tout le monde à l'intérieur du bâtiment doit porter constamment son badge d'accréditation. "La personne qui nous accompagne est déclarée à l'avance, on ne peut pas la remplacer par une autre à la dernière minute", complète Steven Clarima. Tant pis pour les retardataires, car dès le début des répétitions, la salle est fermée jusqu'à la fin. La sécurisation des lieux a d'ailleurs bénéficié d'une enveloppe d'un million et demi de shekels, soit environ 375 670 euros.

Les autorités, conscientes du temps que prennent les contrôles, recommandent aux visiteurs de ne pas apporter d'objets interdits, qui seraient définitivement confisqués. Dans la liste publiée sur le site du consulat de France à Tel-Aviv sont cités, entre autres : armes à feu, balles de golf, marteaux, forets mais également tout matériel pouvant avoir une connotation avec des opinions politiques et religieuses, le racisme, la xénophobie ou la discrimination. "Cette prohibition de tout signe religieux ou politique est également inscrite dans le règlement de l'Eurovision", rappelle Steven Clarima. Quant aux scooters et vélos électriques, ils sont également interdits dans l'enceinte du parc des expositions.