Cet article date de plus de cinq ans.

Fakear a entamé sa tournée électro au sommet du Pic du midi

Producteur de musique électronique d’origine normande, Théo Le Vigouroux, alias Fakear, a entamé dimanche soir sa tournée estivale au sommet, à 2 877 mètres d’altitude, point culminant du Pic du Midi de Bigorre, dans les Pyrénées.
Article rédigé par
franceinfo Culture (avec AFP) - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Fakear au Festival de musique Beauregard à Hérouville St-Clair en 2016
 (MARC OLLIVIER/PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP)

En direct sur la Web-TV Cercle

Rencontrant un succès grandissant sur la scène électro française depuis 2011 à 25 ans, Fakear a lancé, après plusieurs mois de pause, un retour sur scène pour une série de dates françaises, dont les festivals du Printemps de Bourges et Rock en Seine. Le concert de dimanche s’est joué devant 200 spectateurs à guichets fermés, sur le site de l'observatoire scientifique du Pic du Midi, à une température proche de zéro au moment du coucher du soleil.

Le concert a été retransmis en direct sur la Web-TV Cercle qui a déjà filmé des DJs sur la Tour Eiffel ou au musée de l'Air et de l'Espace. Cette première date permet d'avoir "un lien avec la nature, le paysage. Les gens peuvent encore plus s'immerger dans cette ambiance, dans l'univers que je veux créer", a dit le musicien à l'AFP.
Page d''accueil Web TV Cercle sur Facebook
 (Cercle)

Paquet de semoule, clés, bruits de papier

Après son premier album "Animal" l'été dernier, il a sorti en décembre un opus de sept titres baptisé "Végétal", distribué gratuitement sur internet et composé de "chutes" de l'album. Sa musique enveloppante est composée de sample de voix notamment venues d'Asie, de nappes de synthétiseurs et de rythmiques discrètes.

Celui qui revendique l'inspiration des musiques du monde, mais aussi des labels australien Future Classic et anglais Ninja Tune, compose à partir de mélodies dénichées sur internet mais aussi d'instruments et de sons de la vie quotidienne - "paquet de semoule, clés, bruits de papier" - ou encore "d'ambiances" enregistrées dans la nature.
"J'essaye le plus possible de créer mes samples moi-même, puis de les retravailler. Je les retourne dans tous les sens pour trouver la texture qui va me plaire", explique-t-il. En tournée, il sera accompagné par des musiciens, mais "ce soir, je suis tout seul, avec ma machine et le paysage", disait-il avant le concert.

Fakear trouve un sérieux challenger en matière de concert en altitude, puisque  le disc-jokey britannique Paul Oakenfold, trois fois nominé aux Grammy Awards, donnera mardi un set de musique électronique au sommet de l'Everest, dans le Népal, à 5.380 mètres d'altitude !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Electro

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.