DJ Paul Johnson, pionnier de la house, est mort du Covid-19 à l'âge de 50 ans

L'auteur du tube mondial "Get Get Down", Paul Johnson, est décédé mercredi 4 août du Covid-19. Le DJ et producteur américain était l'une des grande figures de la musique electro.

Article rédigé par
Leela Badrinath - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
DJ Paul Johnson en showcase à un événement de la marque Heineken au Outside Lands Music and Arts Festival à San Francisco, Californie. Le 8 août 2014 (FILMMAGIC / FILMMAGIC)

Le DJ américain Paul Johnson, connu pour son tube planétaire Get Get Down, sorti en 1999, est décédé à l'âge de 50 ans, ce mercredi 4 août des suites du coronarvirus. Ce sont ses proches qui l'ont annoncé sur la page Facebook de l'artiste.

Originaire de Chicago, Paul Johnson était un des pionniers de la musique house. Ses tubes ont fait danser dans les boîtes de nuit du monde entier. Producteur autodidacte, il a sorti plus de 100 albums, EPs et singles, depuis le début de sa carrière dans les années 1990. 

Hospitalisé depuis plus de deux semaines

Ayant contracté le virus, Paul Johnson avait été hospitalisé le 18 juillet, puis placé sous respirateur artificiel deux jours plus tard. Jusqu'au bout, il a tenu sa communauté de fans informée de l'évolution de sa maladie au travers des réseaux sociaux. "Les choses ont pris un tournant pour le pire. La prochaine étape est de me transférer au centre ville avec une assistance respiratoire complète. Ce qui veut dire que je ne respirerai plus par moi-même... " écrivait-il le 20 juillet dernier sur son compte Instagram. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paul Johnson (@johnsongram)

Le post de ses proches sur Facebook annonçait : "Notre grandeur est décédée ce matin à 9h. La légende de la house music que nous connaissons tous sous le nom de PJ alias PAUL JOHNSON est décédée en ce jour du 4 août 2021. Repose en paix Paul."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Electro

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.