Disquaire Day : des artistes s'associent pour produire une série de vinyles inédite

En 2019, les ventes de disques vinyles ont augmenté de 12% et la tendance doit se maintenir. Pour la septième année de suite, à l'occasion du Disquaire Day, des artistes travaillent en duo et reprennent un titre pour produire un objet unique, enregistré en live.

Article rédigé par
Matthieu Bonhoure - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les répétitions au studio 104 de la Maison de la Radio, à Paris. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Dans le Studio 104 de la Maison de la radio, c'est l'heure des dernières répétitions pour le groupe de rock Last Train. Pas vraiment d'inquiétudes pour le groupe qui n'est pourtant pas monté sur scène depuis neuf mois : "C'est ce qu'on aime faire, c'est ce qu'on sait faire le mieux et c'est là où on se sent le mieux, c'est sur scène. Ca fait du bien d'avoir un petit retour à cette vie-là."

À l'occasion du Disquaire Day, Last Train travaille avec le duo de rock Bandit Bandit pour cette session Unik. Ils ont chacun repris un morceau de l'autre groupe et enregistré leur performance en direct sans avoir de deuxième chance. "Ce qui était assez dingue, c'était l'enregistrement en live, comme à l'époque, raconte Maëva de Bandit Bandit. Il y avait un peu ce truc d'éternité à ce moment précis qui était assez gravé et c'était tout quoi. Pas le droit à l'erreur."

Un vinyle en édition limitée

Bandit Bandit a repris le titre Fragile, Last Train s'est emparé du morceau Maux. Pour les deux reprises jouées en live, l'obstacle principal était les textes. Hugo du groupe Bandit Bandit rappelle que son groupe chante en français alors que Last Train le fait en anglais : "Le gros travail, c'était surtout sur les textes, la réécriture. C'est ça qui est assez compliqué, de ne pas traduire au mot à mot, de faire une vraie réécriture, sinon ça n'a aucun sens."

Répétions au studio 104 de la Maison de la radio à Paris pour le live de la Session Unik, le 21 mai 2021. (MATTHIEU BONHOURE / RADIO FRANCE)

La Session unik est organisée par FIP, le Disquaire Day et l'Adami, une société qui gère des artistes. Son directeur Bruno Boutleux tient beaucoup à ces éditions limitées de vinyles : "On vit dans un monde d'hyper abondance de la musique, la musique est partout et les offres de streaming nous permettent, d'un clic, d'avoir accès à des millions de titres. Et là finalement, on retrouve un rapport différent, plus précieux finalement."

Rendez-vous chez vos disquaires indépendants pour tenter de mettre la main sur ces 45 tours. Attention : il n'existe que 300 exemplaires de chaque disque.

Disquaire Day : des artistes s'associent pour produire une série de vinyles inédite - Reportage de Matthieu Bonhoure
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.