Disquaire Day : Arnaud Rebotini, un parrain de choix

Le traditionnel Disquaire Day, samedi, s'est doté pour la première fois d'un parrain : Arnaud Rebotini. DJ, musicien, césarisé pour sa bande originale de "120 battements par minute". Il attend cet événement avec appétit, lui-même disquaire à Paris dans les années 1990.

Arnaud Rebotini, parrain de l\'édition 2019 du Disquaire Day en France.
Arnaud Rebotini, parrain de l'édition 2019 du Disquaire Day en France. (Quentin Caffier)

Arnaud Rebotini est un collectionneur passionné, toujours à fouiller dans les bacs à la recherche de la perle rare. Il était logique, évident même, que le Calif (organisateur du Disquaire Day) fasse appel à lui comme premier parrain français de l'événement depuis sa création en 2011. Et cela dans un double contexte favorable : la constante augmentation de la part du vinyle - selon les chiffres annuels du Snep - sur le marché du disque et le doublement du nombre de disquaires indépendants en France depuis huit ans.

Pour cette 9e édition du Disquaire Day et parmi toutes les références sorties pour l'occasion, il ressort une édition exceptionnelle d'Organique, fabuleux album sorti en 2000 sous le pseudonyme de Zend Avesta. Les yeux brillants, il confesse toujours un amour pour l'objet disque, à l'heure de la dématérialisation.

Arnaud Rebotini : "Avant on gérait le manque de musique, aujourd'hui c'est l'abondance"
--'--
--'--

La valeur du vinyle

Le vinyle, "c'est l'occasion d'avoir des éditions spéciales, un peu rares", confesse le compositeur. "Je suis un peu collectionneur et le Printemps, c'est un beau moment pour aller faire le tour des disquaires." Pour lui, il y a "vraiment un changement d'époque": "On peut tellement avoir toute la musique à disposition avec toutes les plateformes de streaming, que l'objet [vinyle] prend encore plus de sens et de valeur qu'avant."

Moi qui ai découvert la musique dans les années 1980, on gérait le manque de musique. Maintenant, c'est l'inverse : c'est l'abondance qu'il faut gérer.Arnaud Rebotinià franceinfo

Disquaire lui-même dans les années 1990 à Paris - au défunt Rough Trade -, il mène toujours plusieurs projets à la fois. Dimanche 14 avril, il sera à la Philharmonie de Paris (puis au Printemps de Bourges le 19 avril) pour rejouer la bande originale de 120 battements par minute en live, pour laquelle il a obtenu un César en 2018. Toujours ce côté militant en tête : "On me parle des années sida comme si c'était fini... Mais non ! S'il y a un côté militant, il est à ce niveau-là".

L'expérience et le fond... Le Disquaire Day a décidément trouvé un parrain idéal en la personne d'Arnaud Rebotini.

Disquaire Day 2019, chez plus de 200 disquaires partenaires. Live à FIP ce samedi à 20 heures pour les 5 ans de Session Unik : quatre vinyles 45 tours exceptionnels seront disponibles pour ce Disquaire Day.