Cerrone, icône du disco à la française

Il aurait dû être coiffeur, mais il est devenu l'icône du disco à la française. Cerrone, l'homme, qui a vendu plus de 30 millions d'albums dans le monde, sort un nouvel opus dédié à l'écologie. Son histoire est incroyable, car il a connu le succès sur une erreur.

Quand l'icône du disco rencontre le discours écolo. Une jeune femme erre dans les décombres de l'humanité, alors que la nature tente de reprendre ses droits. Alerte sur la planète, clame le musicien Cerrone dans son dernier clip, lui qui a toujours eu la fibre écologiste tout au long de ses 40 ans de carrière.

L'histoire de Cerrone commence dans les années 70, dans le petit magasin de disques d'un grand centre commercial du sud de Paris.

Un disquaire des Champs-Élysées

Dans son magasin d'import-export, il flaire la tendance musicale venue de New York (États-Unis) : le disco. Lui est encore batteur dans un groupe de tribal, Kongas. C'est donc sur ce modèle disco qu'il compose son album Love in C Minor, qu'il distribue lui-même, notamment chez un disquaire des Champs-Elysées qui, croyant un jour envoyer à New York des invendus de Barry White, envoie des albums de Cerrone.

Le nouvel album de Cerrone, DNA, est sorti le 7 février. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Cerrone lors d\'un concert à Nice (Alpes-Maritimes), le 10 juillet 2015.
Cerrone lors d'un concert à Nice (Alpes-Maritimes), le 10 juillet 2015. (VALERY HACHE / AFP)