Cet article date de plus de neuf ans.

Coup d'envoi des 28e Francofolies de la Rochelle

De Bénabar à Martin Solveig, première soirée éclectique pour le festival charentais. En tout, 130 concerts programmés sur les cinq jours.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Au
départ dédiée à la seule chanson française, les "Francos" ont
depuis longtemps élargi leur palette. Cette année, 130 concerts programmés sur
les cinq jours de ce rendez-vous vont encore repousser les frontières, et
prouver la grande variété de ton de la scène française actuelle.

Dès ce
mercredi soir sur la grande scène de Saint-Jean d'Acre, le menu sera folk (avec Imany), pop (avec Julien Doré et le duo Brigitte) chanson (avec Benabar),
et même électro, avec le DJ Martin Solveig, qui a gagné ce printemps des points
de popularité en travaillant sur la moitié de l'album de Madonna.

Daniel
Darc
et Dominique A, eux, bénéficieront du cadre intimiste du Théâtre de la
Coursive, et les jeunes pousses turbulentes (Housse de Racket, Stuck in the
sound), de celui du Casino Barrière.

Les
autres invités de la semaine de cette étape obligée de l'été sont nombreux :
Hubert-Félix Thiéfaine, Shaka Ponk, Laurent Voulzy, Catherine Ringer, Zebda,
Charlie Winston...

Les crooners à l'honneur

Tout bon festival d'été qui
se respecte possède aujourd'hui son spectacle original, sa création. Cette année, les Francofolies en accueillent plusieurs, mais c'est "Crouners" qui retient l'attention : un hommage aux chanteurs de charme menés par
Thomas Dutronc, Tété, Anis, et Alexis HK. On y verra aussi "Cette année
là..."
, spectacle dédié à l'année 1968, dont la chanteuse Zaza Fournier
reprendra les tubes.

Le festival inaugure une formule inédite de concerts, avec
les "Francos Matinales" : la chanteuse Emilie Loizeau est la
première à tester ces spectacles programmés à 11 heures, dans le cadre du Muséum d'Histoire
Naturelle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.