Coronavirus. Sortir son album ou pas ? The Weeknd, Baxter Dury et Thomas Dutronc face au dilemme

Les sorties d’albums des artistes français et internationaux vont-elles être reportées en raison de la pandémie du Covid 19, à l’image de la distribution des films ? 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le chanteur et musicien britannique Baxter Dury pose en janvier 2020 à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

The Weeknd, Baxter Dury et Jacques Dutronc vont-ils maintenir la sortie de leur nouvel album aux dates prévues ? The Weeknd ne change pas ses plans, Baxter Dury non plus, mais concède que "c'est le pire moment", tandis que d'autres, comme Thomas Dutronc, reportent la sortie d'un disque en plein coronavirus, alors que nombre de questions restent en suspens.

Tonalité sombre

La machine The Weeknd (Universal) est donc lancée. Le Canadien, usine à tubes et prince du streaming, a dévoilé sur ses réseaux sociaux (17,7 millions d'abonnés sur sa chaîne Youtube) les titres des 14 chansons d'After Hours, prévu vendredi 20 mars, jour mondial des sorties.

L'univers visuel de cette création est déjà en place, avec un court-métrage publié au début du mois : tonalité sombre, chanteur au visage tuméfié déambulant dans un décor où les couleurs rouge et noire se répondent.

Ce qui ne veut pas dire que le chanteur est hermétique au monde qui l'entoure. La vidéo d'un DJ italien jouant à son balcon un de ses titres, pour un quartier confiné, figure ainsi sur son compte Twitter (11,3 millions d'abonnés).

D'autres musiciens ont préféré repousser la sortie de leur nouvel opus prévue vendredi 20 mars, comme Thomas Dutronc, qui bénéficiait pourtant d'un casting royal pour son Frenchy (Decca) avec les participations d'Iggy Pop, de la diva jazz Diana Krall ou encore du guitariste-chanteur de ZZ Top, Billy Gibbons.

"Vivement le 5 juin"

"Compte tenu de la situation actuelle, la sortie est reportée au 5 juin", a-t-il d'abord annoncé sur Twitter cette semaine. Avant de poster une petite vidéo, où, attristé, il lance: "Je voulais vous dire de faire très attention, imaginez vous que c'est vous le porteur du virus, il faut faire attention aux gens qu'on aime, aux anciens (...) vivement le 5 juin, on croise les doigts (...) on espère qu'on pourra écouter de la musique tous ensemble (...) et tous s'embrasser très fort, voire sur la bouche, pourquoi pas". D'ici là, le fils de Jacques Dutronc et Françoise Hardy va "essayer" d'amener "quelques surprises" à ses fans "avec quelques idées sur les réseaux sociaux".

Baxter Dury a lui maintenu la sortie de The Night Chancers (Pias) - bande son idéale des solitudes urbaines - vendredi, soit au "pire moment" avec le Covid-19.

Mais le fils de Ian Dury, auteur regretté du fameux Sex & drugs & rock & roll, ne veut surtout pas paraître "cynique", comme il le dit à l'AFP. "Je ne veux pas passer pour celui qui tente de vendre des disques en ce moment, il faut être sensible à ce qui se passe".

"La vie doit continuer"

"Je crois qu'il faudra attendre six mois avant le prochain concert, personne ne sait vraiment", commente par ailleurs le dandy anglais désabusé de la pop. Dans l'immédiat, le crooner grisonnant demeure dans son "grand appartement" londonien, tourne "un peu en rond" et surveille son fils qui "prépare ses examens".

Le duo folk-pop français - aux titres en anglais - Hey Hey My My - sort également vendredi son album British Hawaï (label Vietnam), bijou aux ambiances chevauchées et grands espaces des plaines américaines. "Oui, on s'est posé la question, est-ce qu'on le sort ou pas ? C'est vrai que notre musique peut paraître bien futile avec ce qui se passe en ce moment", confie à Julien Gaulier, un des deux chanteurs-guitaristes.

"Est-ce que c'est indécent de sortir un disque maintenant ? On s'est dit que, passée cette période de sidération, la vie doit continuer", poursuit le barbu, associé à la composition à un autre Julien, Garnier. "Au mieux, certains pourront trouver du réconfort dans nos mélodies et nos pop-songs, jouées avec de vrais instruments, elles ont un côté contemplatif", ajoute-t-il.

Et de conclure sur un trait d'humour: "On a attendu dix ans pour le faire, cet album - après notre précédent, bon notre absence n'a pas été très remarquée (rires) - on n'allait pas le laisser dans les cartons".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.