Concerts, vente de disques et tennis : Yannick Noah n'a plus la cote

Le chanteur ex-tennisman semble traverser une mauvaise passe. 

Yannick Noah se produit à Paris, le 17 novembre 2014.
Yannick Noah se produit à Paris, le 17 novembre 2014. (VERONIQUE PHITOUSSI / CITIZENSIDE.COM)

Le chanteur Yannick Noah a-t-il perdu en popularité, alors que plusieurs de ses concerts ont dû être annulés ? L'ex-champion de tennis a-t-il perdu son aura, alors que ses offres de service à l'équipe de France ont été mal perçues ? Trois signes semblent indiquer une cote en berne.

Des concerts moins remplis

Le Figaro le notait il y a un mois : le chanteur peine à "vendre les places de sa nouvelle tournée" qui a débuté le 14 octobre. Plusieurs concerts, à Lyon, Nantes, Lille ou Paris, ont été annulés faute de public suffisant, souligne BFMTV. Les deux médias attribuent cette relative désaffection à l'engagement politique de l'artiste. Yannick Noah avait soutenu François Hollande lors de la campagne présidentielle de 2012 contre Nicolas Sarkozy. Il a notamment participé au meeting du Bourget. 

Un disque qui se vend moins bien

Sorti en juin, le dernier disque du chanteur, Combats ordinaires, se vend également moins bien que les précédents, selon BFMTV. La télévision a interrogé un spécialiste, Matthieu Renard, directeur du site Pure Charts. Son analyse ? Le public de Yannick Noah apprécie davantage ses chansons festives que ses textes engagés. Or, ce dernier album comprend notamment une chanson qui dénonce le Front national. Interrogé par BFMTV jeudi 11 décembre, le chanteur assume : il n'a "aucun regret".

Sur le terrain du tennis, cela se gâte aussi

Après la défaite des Bleus fin novembre face à la Suisse, en Coupe Davis, Yannick Noah avait proposé de "donner un coup de main" à l'équipe de France. Proposition très mal perçue par le capitaine Arnaud Clément, qui y avait vu une "attaque". Et avait ajouté : "S'il peut juger de tout devant sa télé, chapeau !" Néanmoins, le vainqueur de Roland-Garros 1983 persiste dans cette même interview à BFMTV : "C'est parce que j'ai vécu des trucs, j'ai une expérience, et je suis persuadé que je peux apporter quelque chose, j'en suis certain. "