Le Roumain Radu Lupu, "magicien du piano", est mort à 76 ans

Week-end funeste pour les légendes de la musique classique. Après la disparition du compositeur Harrison Birtwistle, les organisateurs du festival George Enesco de Bucarest ont annoncé la mort du pianiste roumain, Radu Lupu, à l'âge de 76 ans. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le pianiste roumain Radu Lupu se produit lors d'un concert solo pour Musica Insieme à l'Auditorium Manzoni, le 16 janvier 2017 à Bologne, en Italie. (ROBERTO SERRA - IGUANA PRESS / REDFERNS)

"C'est avec grande tristesse que nous avons appris le décès du maestro Radu Lupu, un cher ami du festival Enesco et un magnifique musicien", ont écrit les organisateurs du festival George Enesco de Bucarest dans un message posté lundi soir sur leur page Facebook. "Nous chérirons pour toujours sa manière extraordinaire de transformer la musique en magie", poursuivent-ils, précisant que le pianiste avait remporté en 1967 le Grand prix du festival, créé neuf ans plus tôt en hommage au compositeur roumain George Enesco.

Né le 30 novembre 1945 à Galati, en Roumanie, Radu Lupu commence l'étude du piano dès ses six ans, avant d'être admis au conservatoire de Bucarest puis d'obtenir une bourse d'études au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Cheveux en bataille et barbe fournie, le musicien qui jouait assis sur une chaise à dossier et non pas sur un tabouret remporte son premier concours - Van Cliburn - en 1966, suivi par ceux de Bucarest (1967) et Leeds (1969).

Un musicien perfectionniste et discret

Il fait ses débuts aux Etats-Unis en 1971 avec l'Orchestre de Cleveland, sous la baguette de Daniel Barenboïm, puis enchaîne avec l'Orchestre symphonique de Chicago et celui de San Francisco. Interprète sensible de Schumann, Brahms, Mozart ou Beethoven, il joue sous la baguette de chefs d'orchestre réputés, dont Herbert von Karajan, Carlo Maria Giulini, Zubin Mehta ou encore Lawrence Foster.

Le musicien ne donnait quasiment pas d'interviews et fuyait les studios depuis les années 1990. Malgré le Grammy Award de la meilleure performance instrumentale soliste remporté en 1996 pour son enregistrement de Franz Schubert, Sonate pour Piano en Si bémol majeur et La majeur.

Installé en Suisse, il avait mis un terme à sa carrière à l'issue de la saison 2018/2019, pour raisons de santé. Selon les médias, l'artiste est mort à Lausanne, en Suisse, des suites d'une longue maladie. "Il restera un artiste sublime et unique, peut-être trop peu connu en Roumanie, un génie musical sans égal", lui a rendu hommage la soprano roumaine Angela Gheorghiu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Classique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.