A 22 ans, Alexandre Kantorow devient le premier français à remporter le prestigieux Grand prix de piano du Concours Tchaïkovski

Alexandre Kantorow est le premier Français à gagner le concours depuis sa création il y a soixante ans.

Le pianiste français Alexandre Kantorow ici lors des 26e Victoires de la Musique Classique en février 2019. 
Le pianiste français Alexandre Kantorow ici lors des 26e Victoires de la Musique Classique en février 2019.  (SADAKA EDMOND/SIPA)

Le jury du Concours international de musique Tchaïkovski, l'un des plus prestigieux au monde, a décerné son premier prix de piano au jeune Alexandre Kantorow, 22 ans, qui signe un véritable exploit en devenant le premier lauréat français. "C'est fou! C'est un sentiment très fort de se sentir accepté par une si grande tradition musicale", se réjouit le jeune musicien le 29 juin dans un entretien téléphonique avec l'AFP, deux jours après son sacre historique. "C'est comme d'avoir passé une frontière un peu magique, je ne me rends pas compte, ça semblait inatteignable", reconnaît Alexandre Kantorow.

Un concours quadriennal de grand prestige

Issu d'une famille de musiciens, mais non pianistes -  son père est le violoniste et chef d'orchestre Jean-Jacques Kantorow, et sa mère est également violoniste. Alexandre Kantorow est né en 1997 à Clermont-Ferrand mais a grandi en région parisienne. Il est issu du Conservatoire national supérieur de Paris (classe de Franck Braley et Haruko Ueda) et de l'Ecole normale de musique de Paris (classe de Rena Shereshevskaya). 

YouTube

Sa carrière démarre précocement : dès 2013, il enregistre un disque de sonates françaises, accompagné par son père. "Il pensait arrêter le violon. On s'est dit : c'est peut-être la dernière occasion de graver quelque chose ensemble", se souvient le pianiste. "C'était le début de notre complicité, puis il m'a dirigé en concerto". La décision de se présenter au Concours Tchaïkovski date de deux ans. Alexandre Kantorow l'a prise avec sa professeur Rena Shereshevskaya, réputée pour être une faiseuse de prodiges.

Les auditions du Concours ont eu lieu dans la grande salle du conservatoire d'Etat Tchaikovski de Moscou, auxquelles ont pris part 25 candidats. Lors de la finale, Alexandre Kantorow a interprété le Concerto pour piano No. 2 de Tchaïkovski et le Concerto pour piano No. 2 de Brahms. La compétition, qui tenait du 17 au 27 juin sa 16e édition, réunit tous les quatre ans depuis 1958 des candidats pour six disciplines : piano, violon, violoncelle, instrument à vent, cuivre et chant.

"Jeux olympiques musicaux" 

La catégorie violon a été remportée par le Russe Sergueï Dogadine, le violoncelle par l'Américain Zatomir Fang. La lauréate de la catégorie chant chez les femmes est la Russe Maria Barakova et le Grec Alexandros Stavrakakis chez les hommes. Le corniste Chinois Yun Zheng et le tromboniste russe Alexeï Lobikov ont remporté la catégorie cuivre. Le flûtiste russe Matveï Demine est lauréat des instruments à vent.

Qualifié de "Jeux olympiques musicaux" par le ministre russe de la Culture, Vladimir Medinski, ce concours avait déjà décerné le premier prix dans la catégorie piano à plusieurs étrangers, dont l'Américain Van Cliburn lors de sa première édition en 1958, en pleine Guerre froide, mais jamais encore à un Français. Selon les organisateurs, plus de 15 millions de personnes ont suivi la retransmission du concours en ligne.