Cet article date de plus d'un an.

Deux Japonaises, un Espagnol et un Bulgare en finale du 29e Concours international de piano d’Epinal

Tous les deux ans depuis plus de 50 ans, Epinal accueille les jeunes virtuoses du piano venus du monde entier pour participer à l’un des concours internationaux les plus prestigieux. Après une semaine de compétition, quatre d’entre eux ont été retenus pour participer à la finale ce dimanche 26 mars.
Article rédigé par Stéphane Hilarion
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le pianiste espagnol Leo De Maria, finaliste du 29e Concours international de piano d'Epinal. (France Télévisions / D. Bert)

La fine fleur mondiale des jeunes pianistes était réunie cette semaine dans les Vosges pour participer au prestigieux Concours international d’Epinal. Après une journée de demi-finale relevée, le jury a choisi les quatre finalistes qu’il devra départager ce dimanche. Deux artistes japonaises – Ami Kurosawa et Nanaho Ishikawa–, l’Espagnol Leo De Maria, et le Bulgare Stefan Bonev sont en lice pour le Premier Grand Prix doté de 10 000 euros. 

Finale festival de piano Epinal
Finale festival de piano Epinal Finale festival de piano Epinal (France 3 Lorraine : Y. Rodier / D. Bert / E. Targe)

Exercice imposé

Ils étaient encore neuf engagés dans les demi-finales vendredi 24 mars. Neuf candidats qui, en début de leur récital, ont dû se plier à un exercice imposé : interpréter une berceuse contemporaine. Une pièce de cinq minutes spécialement composée pour l’occasion par un ancien lauréat du concours, Jean-Frédéric Neuburger.

"Le candidat est seul face à sa partition, et il est un peu comme un détective qui part à la recherche d’indices sur la partition pour essayer de comprendre la démarche du compositeur, ce qu’il a voulu dire, et il faut qu’il se l’approprie et qu’il en propose une version convaincante, au jury et au public", explique Olivier Moulin, le président du Concours international de piano d'Epinal.

Seule indication pour les candidats : le tempo. Pour le reste, à eux de s’emparer du morceau comme l’explique la pianiste japonaise Rina Saito dont le parcours s’est arrêté en demi-finale : "C’est important de créer une atmosphère autour du morceau, il n’y a pas de références, ni d’enregistrements de cette berceuse, donc tout se joue avec notre imagination".

"C’est une œuvre très intimiste, et j’ai beaucoup cherché quelle couleur lui donner. Le plus difficile c’est de garder l’harmonie avec ces notes qui durent très longtemps", renchérit Leo De Maria, qui sera le premier des quatre finalistes à monter sur scène le 26 mars à 15 heures. Il a choisi d’interpréter le Concerto N°4 en sol majeur Op.58 de Beethoven, tout comme l’autre finaliste masculin du concours Stefan Bonev.

29e Concours international de piano d’Epinal, finale dimanche 26 mars 2023 à 15h au Théâtre de la Rotonde à Thaon-les-Vosges
Renseignements sur le site du concours.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.