Aux Nuits du Suquet : Mozart à lire et à jouer

Avec "Mozart, les lettres et l'esprit", c’est l’approche d'un Mozart entre ombre et lumière que s’étaient fixée les Nuits du Suquet à Cannes entre Mozart compositeur et Mozart épistolaire dont les lettres ont été lues par Francis Huster.

Mozart à lire et à jouer
Mozart à lire et à jouer (Capture d'écran)
Reportage : Henri Migout, Laurence, Collet, Philippe Millois et Dominique Roux 
Autant la musique de Mozart est brillante, aérienne, lumineuse, autant les très nombreuses lettres qu’il a écrites à ses proches, à ses nobles protecteurs ou à sa femme font apparaitre un homme tourmenté dont on peut au fond se demander s’il a été heureux.
L’autre soir, face au Mozart de la lumière interprété par l’orchestre régional de Cannes-PACA dirigé par Wolfgang Doerner, il y a eu le Mozart de l’ombre et des ténèbres de la vie. Face à l’allégresse du compositeur, le comédien Francis Huster a lu la détresse de l’homme dont la gravité des lettres exprimait toute la profondeur.
Francis Huster a lu des lettres de Mozart
Francis Huster a lu des lettres de Mozart (France 3)

Les Nuits du Suquet jusqu'au lundi 28 juillet