VIDEOS. Mort de Juliette Gréco : l'égérie de Saint-Germain-des-Prés en cinq chansons cultes

Voici cinq, ou plutôt six vidéos pour revoir et réécouter Juliette Gréco et succomber une fois encore à la beauté, au charme et souvent à l'humour de ses chansons, signées Léo Ferré, Serge Gainsbourg ou Jacques Brel...

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Juliette Gréco sur scène en 1972. (GINIES/SIPA)

Icône de la chanson française, la longue dame brune Juliette Gréco est morte le 23 septembre à l'âge de 93 ans après plus de 60 ans de carrière. Elle y a interprèté une foule de chansons cultes, pour leurs textes autant que pour leurs mélodies. En voici quelques-unes, au choix belles, légères, profondes ou transgressives... 

"Sous le ciel de Paris" d'Hubert Giraud et Jean Dréjac

La chanson, signée de Jean Dréjac pour les paroles et d'Hubert Giraud pour la musique est tirée du film Sous le ciel de Paris de Julien Duvivier. Juliette Gréco qui enregistre la chanson pour son troisième disque 78 tours en 1951, n'est pas, évidemment, sa première interprète. Mais c'est elle qui la popularise à l'international et participe à en faire l'un des symboles de Paris et de la France.

"Déshabillez-moi" de Gaby Verlor et Robert Nyel

En 1968, au Théâtre de la Ville, Juliette Gréco crée l'une de ses chansons phares, Déshabillez-moi, de Gaby Verlor et Robert Nyel. Un monument de sensualité à une époque où le désir et le plaisir féminins étaient encore tabous. La voici sur le plateau de Télé Dimanche, sur la seule chaîne de l'ORTF, le 2 mars 1969, accompagnée par des musiciens. Elle interprète la chanson en direct.

"Jolie môme" de Léo Ferré 

Jolie môme. Cette chanson joyeuse de Léo Ferré, publiée sur l'album Paname, chez Barclay fin 1960, est l'une de ses plus célèbres. Elle est aussi associée à Juliette Gréco, qui la chante ici sur la scène de Bobino, accompagnée de musiciens, le 16 février 1972.

"On n'oublie rien" de Jacques Brel et Gérard Jouannest

Dans les années 1950, Juliette Gréco découvre Jacques Brel dont le talent la bouleverse. Elle chantera beaucoup les oeuvres du Belge dont On n'oublie rien, de 1961. La voici le 16 février 1972 chanter cette oeuvre accompagnée de ses musiciens, à Bobino. 

"La Javanaise" de Serge Gainsbourg

Juliette Gréco a interprété les chansons des nouveaux auteurs qu'elle veut faire découvrir, de Ferré à Brel en passant par Serge Gainsbourg. Celui-ci écrira pour elle l'un de ses plus célèbres chefs d'oeuvre, La Javanaise, en 1963. Voici Juliette Gréco l'interprétant dans Tour de chant de l'ORTF le 16 février 1972, accompagnée par des musiciens. 

En bonus : "Il n'y a plus d'après" de Guy Béart

Juliette Gréco devient dans les années 50 et 60 l'une des icônes de Saint-Germain-des-Prés, où elle fréquente de nombreux intellectuels et artistes, de Sartre à Camus et de Prévert à Vian. Cette chanson de Guy Béart lui va comme un gant. Elle est interprétée ici par les deux, dans une jolie complicité... "Il n'y a plus d'après / A Saint-Germain-des-Prés / Plus d'après-demain / Plus d'après-midi / Il n'y a qu'aujourd'hui / Quand je te reverrai / A Saint-Germain-des-Prés"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.