Musique : au festival Arte Concert, les artistes s'affirment par leurs univers visuels

Le festival se déroule en ligne, crise sanitaire oblige, samedi et dimanche, avec des performances inédites en vidéo. L'occasion pour les jeunes artistes Lous and The Yakuza et P.R2B d'affirmer leurs identités visuelles.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Lous and The Yakuza aux Rencontres Trans Musicales, le 5 décembre 2019. (DAMIEN MEYER / AFP)

C'est traditionnellement l'une des plus belles programmations de festivals de l'automne parisien. Comme chaque année, le festival Arte Concert s'installe à la Gaîté Lyrique, ce week-end, avec à l'affiche Sébastien Tellier, Yelle, London Grammar ou le leader du groupe américain The National, Matt Berninger. Sauf qu'évidemment, cette année, tout se fera en ligne avec la diffusion de concerts enregistrés à partir de 19h, samedi 14 novembre. Née d'une contrainte, cette initiative permet à de jeunes artistes à l'univers très visuel de se révéler encore un peu plus. Ce sera le cas pour la Française P.R2B ou la Belge Lous and The Yakuza, qui sont en train de se faire remarquer par leur liberté artistique.  

De Piaf à Booba, les inspirations de Lous and The Yakuza

La crise sanitaire a au moins eu cette vertu : donner du temps à la jeune Lous and The Yakuza. Son premier album, prévu en mars, a dû attendre sept mois de plus pour voir le jour. Et à 24 ans, voici la jeune femme en pleine lumière. Née au Congo, passée par le Rwanda, installée à Bruxelles, sa personnalité irradie, sur scène ou dans ses clips léchés.

Pour son projet, elle n'a rien laissé au hasard, et n'est donc pas surprise par le succès. "J'essaie d'agir au quotidien pour que les choses dont je rêve se réalisent. C'est comme un boulanger qui achète tous ses ingrédients, il n'est pas choqué d'avoir un cake à la fin. Je me suis dit : OK, je fais un premier album, je dois retourner aux sources. Les sources, je les puise dans la chanson française : on a grandi avec Edith Piaf, Dalida... Et puis il y a eu Booba, Kaaris. La chanson française a pris tellement de couleurs !"

P.R2B, musicienne et réalisatrice passée par la Fémis

Pour le festival Arte Concert, chaque artiste fournira cette année une performance particulière. Une performance enregistrée, une contrainte qui permet paradoxalement de souligner un univers. Alors pour la deuxième révélation de cette année, Pauline Rambeau de Baralon, dite P.R2B, musicienne et réalisatrice, passée par le Cours Florent et la Fémis, c'est du caviar.

Elle aussi assume le credo de sa génération d'artistes : le refus des codes et des étiquettes, "Je ne crois pas avoir une volonté de destructurer la chanson française. Je suis de la génération 'compils', qui a écouté beaucoup de musiques, différents styles mélangés. On peut écouter Barbara, ensuite Kanye West, ensuite de la musique capverdienne... et on est le résultat, les enfants de tout ça. Je pense qu'en ce moment la musique devient sans codes, sans genres, et c'est très bien comme ça."

Et en pleine crise sanitaire, avec ses conséquences sur la culture, c'est un constat : la jeune scène francophone existe plus que jamais.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.