Marie Paule Belle confinée partage ses 50 ans de chansons sur Facebook

Confinement oblge, Marie Paule Belle est privée de scène pour fêter ses cinquante ans de carrière et donne chaque soir rendez-vous à ses fans sur Facebook.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  Marie Paule Belle Lors de la Soiree Organise en l Honneur de Rika Zarai pour la sortie de son CD en 2019. (JACQUES BENAROCH/SIPA)

Privée de retrouver sur scène ses fans pour fêter ses cinquante ans  de carrière, par le confinement pour contrer le coronavirus, Marie Paule Belle leur donne rendez-vous chaque soir sur Facebook, tout en donnant la dernière touche à son nouvel album.

>> Suivez les dernières information en direct sur l'épidémie de coronavirus.

Un jubilé avec Serge Lama, Anny Duperey, Hervé Vilard ou Liane Foly repoussé à janvier 2021

"Seule au piano, je me filme dans mon salon avec les moyens du bord. J'en profite pour proposer des chansons parfois jamais chantées sur scène, ou pas depuis des années, et que l'on me demande", raconte à l'AFP l'interprète de La Parisienne, énorme succès de 1976.

"J'enregistre avec mon iPhone plusieurs chansons par jour que je mets en ligne au fur et à mesure. Je dois me dépêcher avant d'avoir dix centimètres de racines, car je ne sais pas faire ma couleur toute seule !", éclate de rire la chanteuse de 74 ans.

Celle qui a débuté en 1970 à l'Écluse, mythique cabaret parisien, devait remonter sur scène du 18 au 28 mars à La Nouvelle Ève, salle intimiste de la capitale. "Chaque soir, il était prévu qu'un ami artiste me rejoigne. Tous m'avaient fait l'honneur d'accepter comme Serge Lama, Anny Duperey, Hervé Vilard ou Liane Foly. Partie remise... On a trouvé d'autres dates en janvier".

"Très triste" car elle s'était "tellement préparée pour ce rendez-vous", Marie Paule Belle en profite pour préparer un nouvel album. Avec une première : ses propres textes sur certains titres. "Ensuite, je me mettrai en quête d'une maison de disques ou d'un distributeur".

Sa compagne Françoise Mallet-Joris toujours présente

Son demi-siècle de carrière donne lieu à un plantureux best-of, Mes premières années, 1969-1976 (label Marianne Mélodie) et Comme si tu étais toujours là (Plon), livre poignant dédié à la femme de sa vie, la romancière Françoise Mallet-Joris, décédée en 2016.

"Françoise était surtout mon amie, ma compagne, ma passion. Dans les années 70, nous formions un couple sans honte, sans pudeur. Nous étions ensemble naturellement, sans rechercher le scandale que nous créions pourtant dans une société figée", écrit Marie Paule Belle, atterrée par une homophobie qui perdure malgré le mariage pour tous.

"Françoise m'a tout donné avec une générosité sans mesure. Mais je ne m'en suis pas aperçue, prenant pour gentillesse et dévouement ce qui n'était qu'oubli de soi et pureté du coeur... Aujourd'hui, je veux lui rendre hommage", confie l'artiste.

Comment vit-elle son confinement ? "Comme beaucoup, je n'ai pas de jardin mais je vois de ma fenêtre les bourgeons sur les arbres". "Surtout, restons chez nous ! J'espère que tout ce que nous sommes obligés de subir servira à changer les comportements. Surtout à redécouvrir les vraies valeurs, celles du coeur".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.