L'interprète de "La danse des canards", J.J Lionel, est mort à 72 ans

Le Belge Jean-Jacques Blairon alias J.J Lionel était la voix du hit planétaire "La danse des canards" qui a fait le bonheur des banquets dans les années 80.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Jacques Blairon alias J.J Lionel, interprète du tube planétaire "La danse des canards", dans l'émission "Les années bonheur" de Patrick Sébastien sur France 2. (SAISE ECRAN EMISSION DE PATRICK SEBASTIEN SUR FRANCE 2)

L'hymne festif des années 80 est en deuil : l'interprète de La danse des canards, Jean-Jacques Blairon alias J.J Lionel, est mort à son domicile dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 juillet 2020 à l'âge de 72 ans. C'est ce qu'ont indiqué mercredi les pompes funèbres de Comines-Warneton (Belgique) où le chanteur vivait, confirmant l'information du quotidien belge l'Avenir  selon lequel il serait mort des suites d'une tumeur au cerveau.

"C'est la danse des canards, qui en sortant de la mare, se secouent le bas des reins et font coin-coin", commence cette chanson qui a fait les riches heures des banquets, mariages et autres anniversaires, une fois la cravate désserrée. Sorti en 1981, cet hymne simplet s'est écoulé à plusieurs millions d'exemplaires et a fait l'objet d'une vingtaine de versions, des Etats-Unis au Japon, en passant par l'Italie et la Norvège.



Originaire de Binche (Belgique), J.J Lionel, bassiste de profession, faisait partie de l'orchestre de l'accordéoniste Hector Delfosse. Lors d'un concert, il avait joué un soir la version instrumentale d'une chanson suisse des années 50, Der Vogeltanz (La danse des oiseaux).

Devant l'enthousiasme du public, Hector Delfosse et son frère Georges Delfosse avaient alors proposé à leur producteur Marcel de Keukeleire (producteur belge au flair imparable derrière les hits Born To Be Alive et Brazilia Carnaval) d'en faire une version chantée. C'est ainsi que J.J Lionel se retrouva à chanter les paroles écrites par Eric Genty.

Mais, précise l'Avenir, "n’étant ni l’auteur de la chanson, ni le compositeur, le tube n’a jamais fait de J.J. Lionel un homme fortuné."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.