"Gréco chante Brel", déclaration d'amour de Juliette à Jacques

Juliette Gréco revient avec un nouvel album composé uniquement de reprises. Mais pas n’importe lesquelles. La dame à la voix de velours chante Brel, revisitant douze titres cultes, dont les célèbres « Amsterdam » et « Ne me quitte pas ». Un opus réalisé avec son compagnon, Gérard Jouannest, qui fut aussi le pianiste de Jacques Brel.

Juliette Greco avec son mari et accompagnateur, le pianiste Gérard Jouannest
Juliette Greco avec son mari et accompagnateur, le pianiste Gérard Jouannest (France 3 Culturebox)
Reportage : Michel Vial, Nathalie Berthier, Jany Le Roux
Juliette n’a pas attendu ses 86 ans pour chanter Jacques Brel. La première fois remonte à 1954. A l’époque, Brel n’est qu’un débutant et Gréco une artiste déjà reconnue. Le jeune homme lui interprète quelques chansons. La chanteuse n’en retient qu’une : « Ca va (Le Diable). En 1961, il lui offre « On n’oublie rien », composé avec le pianiste Gérard Jouannest qui deviendra en 1987, l’époux de Gréco. Cette complicité artistique se doublera d’une véritable amitié. A tel point qu’en 1977, après son retour des Marquises et alors qu’il se sait malade, c’est chez Gréco que Brel viendra répéter ses nouvelles chansons.
Si Juliette Gréco a chanté les mots écrit pour elle par Jacques Brel, elle n'avait par contre jamais repris des titres comme "Amsterdam", "Ne me quitte pas", "Ces gens-là". Des titres trop "masculins" ou qui "l'agaçait" comme elle le raconte à nos confrères du journal Le Monde.
Pour revisiter les grands standards de Brel, Juliette Gréco a travaillé avec Bruno Fontaine. Pianiste de Paolo Conte, d’Ute Lemper et de Mylene Farmer, compositeur de musiques de cinéma et de théâtre, il a choisi des orchestrations originales, qui ne copient pas ni ne dénaturent celles imaginées à l’époque par l’arrangeur de Brel, François Rauber. Une audace qui colle parfaitement à l’esprit libre et mutin de Juliette Gréco.
\"Gréco chante Brel\"
"Gréco chante Brel" (Deutsche Grammophon/Universal)
« Gréco chante Brel » - Juliette Gréco – Deutsche Grammophon/Universal