Georges Brassens : son guitariste, Joël Favreau, se souvient de l'icône de la chanson française

Publié
Georges Brassens : son guitariste, Joël Favreau, se souvient de l'icône de la chanson française
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Joël Favreau fut le guitariste de Georges Brassens. Invité sur le plateau du 23 Heures, vendredi 22 octobre, l'auteur-compositeur et interprète raconte quelques moments privilégiés passés en compagnie du chanteur mythique.

L'auteur-compositeur et interprète Joël Favreau a été le troisième guitariste de Georges Brassens. Il accompagnait notamment le chanteur dans ses enregistrements en studio ou ses représentations sur les plateaux de télévision. "Je l'ai rencontré en 1966, raconte Joël Favreau sur le plateau du 23 Heures, vendredi 22 octobre. Je l'ai rencontré une première fois dans sa loge, et j'étais extrêmement impressionné. Mais ça s'est arrangé par la suite quand on est partis en tournée."

Un chanteur "très réservé"

Joël Favreau a fait partie de l'entourage proche de Georges Brassens jusqu'à sa mort, en 1981. "Je ne peux pas être un ami d'enfance, parce qu'on avait quand même 18 ans d'écart, explique le guitariste. C'est pour ça qu'il m'appelait 'galopin'. J'ai quand même bénéficié d'une certaine amitié avec lui, qui s'est développée à travers la musique, ce qui est un privilège, parce que c'était ce qu'il préférait, avec évidemment la littérature et les mots qu'il travaillait comme on sait." Selon Joël Favreau, le chanteur n'était pas quelqu'un qui "faisait de grandes démonstrations", mais était "très réservé". Le compositeur se rappelle également de l'attitude de Georges Brassens lorsque ce dernier devait enregistrer ses chansons en studio : il a confirmé que l'artiste n'écoutait pas ses prises et faisait confiance aux ingénieurs. "Pour lui, enregistrer des disques, ça faisait partie des choses qu'il fallait faire. Il les faisait avec beaucoup de soin, mais ce n'était pas ce qui l'intéressait le plus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.