Georges Brassens : sa dernière demeure sétoise, un "cimetière des pauvres" face à l'étang

Publié
Georges Brassens : sa dernière demeure sétoise, un "cimetière des pauvres" face à l'étang
FRANCE 3
Article rédigé par
France 3 Languedoc-Roussillon, L.Chadefaux, E.Garibaldi - France 3
France Télévisions

Georges Brassens aurait eu 100 ans, vendredi 22 octobre. Il repose dans sa ville natale de Sète, aux côtés de ses parents et de sa muse. Contrairement à plusieurs personnalités, il n'est pas enterré face à la mer, mais dans un autre cimetière. 

40 ans après la mort de Georges Brassens, une foule d'admirateurs continue de venir se recueillir chaque jour sur sa tombe. Les visiteurs viennent de toute la France. "C'était un grand poète, un grand chanteur", confie un admirateur. "Il a bercé toute mon enfance et c'est avec émotion que je suis là." Le cimetière marin de Sète (Hérault) se situe face à la mer, et compte plusieurs célébrités, dont Jean Vilar et le poète Paul Valery. Georges Brassens, lui, n'y est pas enterré. Il avait acheté de son vivant l'emplacement de sa tombe dans un autre cimetière, connu sous le nom de "cimetière des pauvres".

Face à l'étang de Thau

"Brassens était quelqu'un de très modeste, qui était plutôt proche du peuple", explique Bernard Lonjon, auteur et spécialiste de Georges Brassens. Le chanteur aurait également souhaité être face à l'étang de Thau. "L'étang de Thau c'est vraiment son identité, c'est là où il allait faire du bateau, c'est là où il s'amusait, où il se réfugiait", ajoute Bernard Lonjon. Chacun peut trouver le sens qu'il veut pour expliquer le choix de Georges Brassens pour sa tombe. Ce qui est certain, c'est que le chanteur est enterré dans la ville qu'il a tant aimée, Sète, et restera ainsi pour toujours "l'éternel estivant".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.