Françoise Hardy, icône de la chanson française, est morte à l'âge de 80 ans, annonce son fils Thomas Dutronc sur les réseaux sociaux

Elle se battait depuis 2004 contre le cancer et s'était dernièrement exprimée à l'occasion du débat sur la fin de vie.
Article rédigé par Jules Boudier
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Françoise Hardy en 2008 (BALTEL/SIPA)

"Maman est partie", a sobrement déclaré Thomas Dutronc dans un message partagé sur Facebook et Instagram. L'icône de la chanson française Françoise Hardy est morte à l'âge de 80 ans, a annoncé son fils, mardi 11 juin dans la soirée. Autrice, interprète et compositrice, elle laisse derrière elle une discographie impressionnante.

Depuis Tous les garçons et les filles, album qui l'a révélée au grand public en 1962, elle a enregistré 28 albums jusqu'à Personne d'autre, paru en 2018. L'icône chanteuse mélancolique, mariée à Jacques Dutronc, aura traversé soixante ans de chanson française. Elle se battait depuis 2004 contre le cancer et s'était dernièrement exprimée à l'occasion du débat sur la fin de vie.

Une enfance difficile

Née en 1944 dans le 9e arrondissement d'un Paris encore occupé, Françoise Hardy est fille d'une mère célibataire et d'un père absent. Celui-ci, originaire de Blois (Loir-et-Cher), entre dans la Résistance et sera déporté à Dachau pendant la guerre. Il ne reconnaîtra sa fille que tardivement. Elle est aussi élevée par sa grand-mère maternelle, réputée peu tendre avec sa petite-fille, qu'elle réprimande régulièrement. Cette enfance difficile forgera la personnalité sentimentale et complexée de la chanteuse.

Françoise Hardy en 1971. (COLLECTION CHRISTOPHEL ? PHOTOTH)

C'est à 16 ans qu'elle rencontre le rock'n'roll, une découverte qui la pousse vers l'apprentissage de la guitare. Plus tard, elle est sélectionnée dans l'émission Le Petit conservatoire de la chanson de Mireille, où elle restera deux ans. Cette visibilité lui permet de signer, en 1961, un contrat chez Vogue, le label qui produisait, entre autres, Johnny Hallyday.

Icône "yéyé"

Aux côtés de Sylvie Vartan, Johnny Hallyday ou Eddy Mitchell, Françoise Hardy fait partie des figures emblématiques de la génération Salut les copains, ce magazine symbole des années rock'n'roll françaises. Dans les années 1960, elle révèle ses talents de composition et d'écriture. Le 28 octobre 1962, pendant la soirée des résultats du référendum sur l'élection du président au suffrage universel, elle chante Tous les garçons et les filles durant l'interlude musical. Un tube qui s'exportera dans le monde entier.

La musique de Françoise Hardy se caractérise par des chansons chargées de mélancolie, de nostalgie, de ses doutes et angoisses quant à l'amour et aux relations sentimentales. Mais à travers sa carrière, elle démontre une bonne capacité d'adaptation à son époque, en témoignent des albums comme J'écoute de la musique saoule (1978) ou Gin Tonic (1980), qui lui permettent de rencontrer un public plus jeune et friand de funk et de disco.

En 1981, elle épouse Jacques Dutronc, qu'elle avait rencontré en 1967, officialisant l'un des couples les plus célèbres de la chanson française. Une relation compliquée, du fait de l'absence et des infidélités du chanteur (notamment avec l'actrice Romy Schneider). Françoise Hardy avouera avoir été dans une relation de "dépendance" vis-à-vis de Dutronc, qui l'a beaucoup fait souffrir. Le couple donnera tout de même naissance à Thomas Dutronc en 1973 et, malgré leur séparation en 1988, ils ne divorceront jamais, entretenant une relation "fraternelle".

Françoise Hardy et Jacques Dutronc avec leur fils Thomas Dutronc en 1973 (COLLECTION CHRISTOPHEL ? PHOTOTH)

Son long combat contre le cancer

En 2004, Françoise Hardy est atteinte de la maladie de Hodgkin, un cancer du système lymphatique. Cet événement marque le début d'un long combat contre la maladie, qu'elle finit par vaincre grâce à la chimiothérapie. Les années suivantes, cette lutte ne l’empêche pas de poursuivre sa carrière musicale, avec la sortie des albums (Parenthèses...) en 2006, La Pluie sans parapluie en 2010 et L'Amour fou en 2012.

Mais alors qu'on la pensait guérie, une rechute manque de l'emporter en 2015 lorsqu'on lui diagnostique une tumeur au larynx. Avec le soutien indéfectible de son fils, Thomas Dutronc, elle échappe miraculeusement à la mort, mais la chanteuse vit mal le traitement extrêmement lourd qu'elle subit régulièrement. En témoigne sa voix, toujours aussi belle, mais beaucoup plus chuchotante, dans son album Personne d'autre, sorti en 2018. En juin 2019, elle déclarait au micro de RTL avoir perdu l'audition d'une oreille et annonçait la fin de sa carrière musicale du fait de la fragilité de sa gorge.

Le 14 décembre 2023, à Paris Match, elle déclarait vivre un "cauchemar" et vouloir "partir bientôt et de façon rapide". L'interprète de Comment te dire adieu, qui a fêté ses 80 ans le 17 janvier, s'était déjà déclarée à plusieurs reprises en faveur de l'euthanasie.

À la question "Que peut-on vous souhaiter ?", la chanteuse répondait à Paris Match : "Partir bientôt et de façon rapide, sans de trop grosses épreuves, comme l'impossibilité de respirer." Interrogée par le magazine sur ses projets, à la dernière question, Françoise Hardy lâchait encore : "Partir dans l'autre dimension le plus tôt, le plus vite et le moins douloureusement possible."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.