Foé au Chantier des Francos : séances coaching pour le chanteur qui monte

Foé. Retenez bien ces 3 lettres. Elles cachent un chanteur toulousain de 21 ans qui fait déjà beaucoup parler de lui. Son premier album, "Îl", sorti en avril dernier, est salué par la critique. Repéré par le Chantier des Francos, il travaille sa voix profonde et sa présence sur scène avec des coachs. Objectif : déployer son (énorme) potentiel avant son passage aux Francofolies le 11 juillet !

A 21 ans, Foé, s\'annonce déjà comme une des révélations musicales de l\'année 2018.
A 21 ans, Foé, s'annonce déjà comme une des révélations musicales de l'année 2018. (France 3 Culturebox (capture d'écran))
On a beau avoir commencé le piano au Conservatoire à l’âge de 7 ans, décroché un diplôme de musique (et un DUT en génie mécanique et productique), chanté dans un groupe avec des amis, bref, avoir 21 ans et une vie musicale déjà bien remplie, il faut parfois se confronter à des pros pour apprendre à occuper la scène et à déployer pleinement une voix qui ne demande qu’à s’épanouir pour trouver toute sa puissance.

C’est ce que fait Foé grâce au Chantier des Francos. Repéré sur le net par le producteur Chad Boccara, le Toulousain à la voix profonde, qui a assuré avec succès les premières parties de Vianney, a encore des choses à apprendre, notamment dans la gestuelle : "Je me tiens un peu avachi", confesse Foé qui travaille sa présence sur scène avec trois coachs du Chantier des Francos.

Il doit aussi apprendre à gèrer sa voix si particulière, à la protéger : "Avant un concert, on se prépare ; après, on se répare", explique Julia Pelaez qui coache le jeune artiste pour le chant. Et le concert, c'est pour bientôt : le 11 juillet, le jour de l'ouverture de la 34e édition des Francofolies, Foé sera sur la scène du Théâtre Verdière à La Rochelle.

Reportage : E. Cornet / G. Pinol / P. Grandouillet / A. Brodin
Foé doit son nom de scène à sa maman et à une casquette. Parce que le jeune Nicolas en voulait une à tout prix, il a accepté le défi lancé par sa mère en échange de l’achat de ce couvre-chef : lire en entier "Robinson Crusoé" de l'aventurier et écrivain anglais Daniel Defoe (de son vrai nom Daniel Foe)...
Mais contrairement au héros du célèbre roman, Foé n’est pas seul sur l'île du Chantier des Francos. Le cru 2018 comporte dix autres noms :  Aloïse, Sauvage, Shelmi, Blow, Catastrophe, Hyacinthe, Adam Naas, Malik Djoudi, Voyou et Hoshi font partie des heureux bénéficiaires de ce "stage" de deux semaines qui, depuis 20 ans, permet d’accompagner de jeunes talents. Ces derniers ne sont pas là par hasard, comme l'explique Emilie Yakich, la responsable Chantier des Francos : "Il faut avoir envie de se mettre à nu, de douter, de faire un pas de côté. Ce n'est pas quelque chose qui est toujours facile. Pour moi les artistes qui sont capables de faire ça très jeunes sont des artistes qui sont déjà très matures. Et c'est le cas de Foé."

Une maturité qui lui permettra peut-être de faire son chemin avec succès, à l'image d'anciens stagiaires du Chantier : Christine and the Queens, Cali, Rover, ZAZ, Cascadeur, François and the Atlas Mountains, Feu! Chatterton, Jabberwocky, Carmen Maria Vega, ou encore Ben Mazué et Georgio.