Clara Luciani revient chanter sous les oliviers du Mas des Escaravatiers

La jeune auteure-compositrice-interprète poursuit sa tournée estivale avec son album "Sainte Victoire". Elle était de passage sur la scène du Mas des Escaravatiers à Puget-sur-Argens. 

Clara Luciani en concert cet été avec son album \"Sainte Victoire\"
Clara Luciani en concert cet été avec son album "Sainte Victoire" (CEDRIC JACQUOT / MAXPPP)

Les oliviers, les étoiles, le calme, et soudain quelques notes s'élèvent et la voix chaude de Clara Luciani vient emplir la nuit du Mas des Escaravatiers. Un cadre idéal pour chanter "La Grenade" et la playlist de "Sainte victoire". 

Une "Sainte victoire" sur les routes

Le Mas des Escaravatiers, c'est un peu un "retour aux sources" pour la chanteuse qui a fait ses débuts sur scène, il y a deux ans, dans ce festival. "C'est un énorme coup de coeur cet endroit, on a l'impression de venir chez la petite famille ici", confie-t-elle. Une petite famille qui peut tout de même accueillir près de 1200 personnes. 

Après ce détour dans sa région d'origine, Clara Luciani poursuit sa tournée sur les grandes scènes des festivals de l'été... "Les Vieilles charrues" à Carhaix le 19 juillet, les Nuits de Fourvière de Lyon le 28, le festival Porto Latino Corse à Saint-Florent, le 6 août. Une belle saison qu'elle achèvera à l'Olympia avec deux dates, les 10 et 11 septembre. 

Intimiste et éclectique

Chaque été, depuis 17 ans,  le festival de Puget-sur-Argens dans le Var propose une programmation éclectique dans un cadre intimiste. A l'origine, le mas devait être vendu. Pour le garder, le propriétaire décide de créer un festival. "La particularité, c'est son côté intimiste.  Ici il y a dix mètres maximum entre la scène et les spectateurs. On a l'artiste pour soi ! ", explique Sébastien Costamagna, le directeur du festival du Mas des Escaravatiers. 

Aujourd'hui ce festival est devenu une référence dans la région, il réussit à attirer de belles têtes d'affiche. A suivre jusqu'au 1er septembre : Grand Corps malade, Coeur de Pirate, Etienne de Crecy, et les fameux brunchs sonores du dimanche matin.