Cet article date de plus d'un an.

Aya Nakamura, Angèle ou Niska... Le nombre de titres et albums chantés en français certifiés à l'étranger a augmenté de 14% l'an dernier

Pour la première fois le rap "domine les ventes à l'international", affirme le Centre national de la Musique. Alors que l'électro est marquée par une tendance à la baisse.
Article rédigé par Yann Bertrand
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Aya Nakamura est l'une des artistes francophone dont la musique s'est le mieux exportée en 2022. (DYLAN MEIFFRET / MAXPPP)

Le nombre de titres et albums certifiés, c'est-à-dire dépassant les 50 000 ventes à l'étranger, totalement chantés en français a augmenté de 14% entre 2021 et 2022, dévoile mercredi 10 mai le Centre national de la Musique (CNM). Dans un communiqué de presse, le CNM se félicite que "la langue française ne [soit] plus une barrière à l'export". Il constate ainsi que la langue française est présente dans "68% des nouveautés certifiées" à l'étranger.

>>> Stromae annonce l'arrêt total de sa tournée : "Le jour où il dira qu'il refait une tournée, les assurances ne voudront pas l'assurer", regrette un journaliste belge

Parmi les artistes francophones qui se sont le mieux exportés l'an dernier, on retrouve Aya Nakamura, Angèle ou encore Stromae. Le Centre national de la Musique comptabilise par ailleurs 326 titres et albums certifiés réalisés par des francophones, mais pas forcément chantés en langue française. Ce nombre de certifications à l'étranger a augmenté de 38% en 2022 par rapport à 2021. Pour la première fois le rap "domine les ventes à l'international", affirme le Centre national de la Musique. Ce genre musical représente en effet 38% des nouveautés certifiées à l'étranger en 2022. Cette hausse est portée notamment par les artistes francophones comme Gazo, Ninho, Damso, Niska ou encore Orelsan.

La vidéo, "outil incontournable" pour s'exporter

L'électro est quant à elle marquée par une tendance à la baisse, même si "les performances des artistes de ce genre restent parmi les plus impressionnantes et les plus internationales", indique le Centre national de la Musique. Les artistes électro francophones les plus plébiscités à l'étranger sont notamment Ofenbach, Antoine Chambe, Petit Biscuit ou Kungs. Si l'exportation de la musique française se porte bien, c'est en partie grâce au numérique, "central dans les stratégies de développement à l'international".

Le format vidéo est devenu un outil de communication "incontournable, une manière supplémentaire pour chaque artiste de promouvoir sa musique par-delà les frontières", explique le Centre national de la Musique. Le CNM ajoute que les ventes physiques viennent aussi soutenir l'exportoation de la musique francophone. Le Centre national de la Musique évoque par exemple Christophe Mae comme "l'un des rares artistes français réalisant à l'export davantage de ventes physiques que de digital".

Enfin, le Centre national de la Musique note que "le live reprend son rôle de catalyseur des succès à l'export avec d'importantes tournées et une présence française renforcée sur des festivals internationaux majeurs". Il cite notamment les "deux tournées en Amérique du Nord du duo Polo & Pan qui enchaînera en 2023 avec une tournée en Amérique latine".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.